2 min de lecture Gilets jaunes

Dordogne : les voitures d'une députée REM et de son époux incendiées

Jacqueline Dubois, qui a affirmé ne pas avoir reçu de menaces ces derniers jours, a appelé à "faire la part des choses" et a dit "ne pas accuser les gilets jaunes".

La députée La République en Marche de Dordogne Jacqueline Dubois en juin 2017
La députée La République en Marche de Dordogne Jacqueline Dubois en juin 2017 Crédit : Nicolas TUCAT / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet
et AFP

C'est le président du groupe La République en Marche qui a révélé l'information dans la nuit du samedi 8 au dimanche 9 décembre sur Twitter. "Une nouvelle fois, une députée de notre groupe, Jacqueline Dubois, victime d'une agression. Sa voiture est celle de son mari incendiées il y a une heure devant leur domicile. Condamnation sans réserve et pensées amicales à notre collègue", a écrit Gilles Le Gendre

Les faits se sont déroulés dans une zone rurale assez isolée à Vezac, près de Sarlat (Dordogne). L'élue a expliqué auprès de nos confrères de France Bleu Périgord s'être rendue compte de l'incendie samedi vers 23 heures au moment d'éteindre les lumières, en voyant "une lueur à l'extérieur". 

Elle a précisé avoir un temps redouté une propagation des flammes mais les pompiers sont intervenus rapidement. Une enquête a été ouverte par la gendarmerie pour faire toute la lumière sur cet incendie, très vraisemblablement volontaire. 

À lire aussi
Un policier équipé d'un Flash-ball (photo d'illustration). police
Les actualités de 22h - LBD : les syndicats de police répondent à Jacques Toubon

L'élue appelle à ne pas faire d'amalgames

Au quatrième jour de mobilisation des "gilets jaunes", Jacqueline Dubois a appelé à "faire la part des choses". Elle a ainsi rappelé qu'elle avait rencontré des "gilets jaunes" samedi matin, une rencontre qui de son propre aveu s'est "très très bien passée" avec des "personnes formidables qui sont venues vers moi et qui m'ont exposé leurs difficultés". 

"Surprise", l'élue a confié ne pas avoir reçu de menaces ces jours derniers, se décrivant comme une "personne paisible, engagée en politique pour que soit proposée une nouvelle voie". 

La députée a assuré qu'elle "n'accus(ait) pas les 'gilets jaunes'". "Il faut vraiment faire la part des choses entre des personnes qui ont des revendications justes et qui les expriment de manière paisible, et des gens qui cherchent à mettre le chaos et qui commettent des actes inadmissibles". 

Je ne dégagerai pas

Jacqueline Dubois
Partager la citation

"Ce sont des menaces, ce sont des pressions, ce sont des messages qui nous disent 'dégagez !', mais moi je ne dégagerai pas, en tout cas le temps de mon mandat, j'assumerai ma fonction", a conclu Jacqueline Dubois, qui devait déposer plainte ce dimanche 9 décembre. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gilets jaunes Dordogne Incendie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795862013
Dordogne : les voitures d'une députée REM et de son époux incendiées
Dordogne : les voitures d'une députée REM et de son époux incendiées
Jacqueline Dubois, qui a affirmé ne pas avoir reçu de menaces ces derniers jours, a appelé à "faire la part des choses" et a dit "ne pas accuser les gilets jaunes".
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/dordogne-les-voitures-d-une-deputee-rem-et-de-son-epoux-incendiees-7795862013
2018-12-09 11:32:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Gophkgrddnh_EQJGi_RO-w/330v220-2/online/image/2018/1209/7795862042_la-deputee-la-republique-en-marche-de-dordogne-jacqueline-dubois-en-juin-2017.jpg