1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. DOCUMENT RTL - Attentat de Nice : "J'aurais donné ma vie pour que mon fils continue à vivre", confie une rescapée
2 min de lecture

DOCUMENT RTL - Attentat de Nice : "J'aurais donné ma vie pour que mon fils continue à vivre", confie une rescapée

Caroline Villani était sur la Promenade des Anglais avec ses proches le soir du 14 juillet 2016. Elle a perdu quatre membres de sa famille dans l'attentat.

Caroline Villani a perdu 4 membres de sa famille dans l'attentat de Nice.
Caroline Villani a perdu 4 membres de sa famille dans l'attentat de Nice.
Crédit : Nicolas Burnens / RTL
DOCUMENT RTL - Attentat de Nice : "J'aurais donné ma vie pour que mon fils continue à vivre", confie une rescapée
00:02:19
Nicolas Burnens - édité par Lison Bourgeois

Lundi 5 septembre s'ouvre le procès de l'attentat de Nice, qui avait fait 86 morts et plus de 400 blessés sur la Promenade des Anglais le 14 juillet 2016. Il se déroulera jusqu'au 16 décembre.

Le soir du 14 juillet 2016, Caroline Villani était en famille sur la Promenade des Anglais avec six membres de sa famille. Ils reviendront à trois de cette nuit d'horreur. Ce jour-là, elle rejoignait son frère qui venait de s’installer à Nice. "On est parti vers 14 heures du Var pour rejoindre mon frère qui venait d'emménager avec sa femme à Nice", raconte-t-elle au micro de RTL.

"Nous on n'était jamais allé voir le feu d'artifice sur la Promenade des Anglais. J'ai pris quelques photos avec mes enfants. D'ailleurs ça a été les dernières photos avec mes deux enfants", poursuit Caroline Villani. Quelques instants plus tard, elle a perdu son fils  André, 17 ans, sa mère Christiane, son frère Bruno et son beau-père Hugues. Son second fils, Léo, âgé de 14 ans a été grièvement blessé, mais il s’en est sorti, tout comme elle. 

"On est arrivé devant ce groupe de rock. On s'est arrêté et il y avait beaucoup de musique. Ma mère dansait et le camion est arrivé derrière nous. On n'a rien entendu. On continuait notre vie. J'ai regardé ma mère, c'est les dernières images que j'ai, c'est ma mère qui danse", se souvient-elle.

Votre cerveau n'est pas préparé à ça

Caroline Villani, survivante de l'attentat de Nice
À lire aussi

Caroline Villani se souvient du réveil après ses derniers souvenirs : "J'avais les cheveux ébouriffés et je saignais. Autour de moi il n'y avait que des corps". Puis elle explique qu'un homme, habillé en orange, s'est approché. Comme dans un cauchemar, elle comprend qu'un camion a foncé sur la foule et qu'il s'agit d'un "attentat". "Votre cerveau n'est pas préparé à ça et c'est pas possible de comprendre ce qu'il se passe", assure-t-elle. 

"J'aurais donné ma vie pour que mon fils continue à vivre. Pourquoi moi je suis encore vivante, pourquoi ? Je me dis qu'il est parti comme ça d'un coup et c'est déjà un moindre mal", confie-t-elle.

Retrouvez le témoignage complet de Caroline Villani dans le prochain épisode des Voix du crime le 8 septembre 2022.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.