1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Disparition de Marion Wagon : pour sa famille, elle peut être "quelque part en vie"
3 min de lecture

Disparition de Marion Wagon : pour sa famille, elle peut être "quelque part en vie"

Il y a 25 ans, le 14 novembre 1996, Marion Wagon est enlevée en quelques instants non loin de chez elle. Depuis, sa photo, emblématique, tête légèrement inclinée sur le côté, yeux bleus, bandeau dans les cheveux, est affichée dans les commissariats et les gendarmeries.

Photo de Marion Wagon, 10 ans, disparue depuis le 14 novembre 1996 à Agen alors qu'elle avait quitté son école pour rentrer déjeuner à son domicile. Un après sa disparition, on est toujours sans nouvelles de la petite fille.
Photo de Marion Wagon, 10 ans, disparue depuis le 14 novembre 1996 à Agen alors qu'elle avait quitté son école pour rentrer déjeuner à son domicile. Un après sa disparition, on est toujours sans nouvelles de la petite fille.
Crédit : ARCHIVES / AFP
L'INTÉGRALE - La disparition de Marion Wagon
00:38:44
L'ENQUÊTE - La disparition de Marion Wagon
00:12:43
Jean-Alphonse Richard - édité par Capucine Trollion

Le 25 mai sera célébrée la Journée internationale des enfants disparus. En France, si un visage illustre parfaitement ces drames entourés de mystères, c'est bien celui de Marion Wagon. Sa photo, emblématique, tête légèrement inclinée sur le côté, yeux bleus, bandeau dans les cheveux, est depuis 25 ans affichée dans les commissariats et les gendarmeries. 

Le 14 novembre 1996 aux alentours de midi, Marion Wagon, 10 ans, se volatilise en pleine journée dans un quartier tranquille d'Agen, à quelque pas de son domicile. Il a fallu trois minutes pour que l'écolière disparaisse. Elle ne montait jamais dans la voiture d'un inconnu,  elle a donc été embarquée de force, en un éclair. 

La police quadrille le quartier, les berges de la Garonne sont explorées. À 17h00 ce 14 novembre 1996, un chien pisteur est déployé dans le quartier, il marque l'arrêt à 200 mètres du domicile des Wagon, dans un immeuble en construction, rue Hoche. Le chien file à l'étage où un peintre est en plein travail, il est est placé en garde à vue, mais vite relâché. Le chien a en fait été attiré par les poils de la chienne de l'ouvrier, déposés sur sa salopette.

Le vendredi 15 novembre, une enquête pour enlèvement et séquestration est ouverte. Elle est confiée aux juges Colette Lajoie et Maryse Le Men-Régnier. La police fait du porte-à-porte au centre-ville d'Agen, des caves sont examinées, des parkings visités. 350 individus connus pour agressions sexuelles, notamment sur des mineurs vont être entendus. Voici les premiers pas de cette enquête qui semble tout de suite se heurter à des impasses. À ce stade, c'est la police, et l'emblématique patron de la sûreté Roland Courdesses, qui conduisent les investigations.  

Un scénario de disparition spectaculaire

À écouter aussi

Pendant toutes ces années, les recherches se sont multipliées et succédées - pas toujours avec bonheur - pour tenter de savoir où était passée Marion Wagon. Quel prédateur l'avait enlevée, sans doute de force, en apercevant sa silhouette ? La piste Michel Fourniret sera l'une des plus séduisantes, sans toutefois donner la clé de ce mystère. 

"On en est dans une situation un peu brinquebalante. Nous avons un juge d'instruction qui souhaite aller de l'avant, mais qui a à faire une remontée terrible dans le temps sans ADN, avec des témoins ou des suspects qui sont morts, avec des témoins qui ont perdu la mémoire, avec des radiesthésistes qui savent où se trouve le corps... Bref, il faut démêler 8.000 feuillets de procédures et quelle que soit la bonne volonté de ce magistrat instructeur qui essaye de frapper là où il faut, nous sommes, bien entendu, dans une angoisse maîtrisée, mais qui demeure", raconte Maître Georges Catala, avocat de la famille de Marion Wagon. 

Et si les ravisseurs de Marion étaient au nombre de deux ? C'est une hypothèse ancienne, mais qui ressurgit aujourd'hui, à la faveur d'un documentaire sur W9 de Cyrielle Adam dans Enquêtes criminelles diffusé ce 24 mai. "Moi, je pense que la vérité elle est dans le dossier. Il n'y a pas d'individu mystérieux qu'on n'aurait pas identifié et qui viendrait s'inviter dans ce dossier. Moi, je pense qu'il y a des pistes, parmi celles qui ont été examinées, il y en forcément une qui est bonne", explique le journaliste Damien Delseny. 

Les parents et toute sa famille sont assoiffés de vérité

Cyrielle Adama

Dans le cadre de son documentaire, Cyrielle Adam a rencontré le père de Marion Wagon. Elle confie que : "les parents et toute sa famille [de Marion Wagon, ndlr] sont assoiffés de vérité, encore aujourd'hui on le sent. Pour eux, la vérité doit leur parvenir aussi douloureuse soit-elle, c'est quelque chose auquel ils se préparent". "Et monsieur Wagon nous le disait très bien, pour eux, ce qui compte aujourd'hui, c'est d'offrir une sépulture décente à Marion", ajoute Cyrille Adam dans L'Heure du Crime. "Pour eux tout est ouvert, même le fait que Marion est quelque part en vie", explique-t-elle aussi. 

Nos invités

- Damien Delseny, journaliste
- Georges Catala, avocat de la famille de Marion Wagon
- Cyrielle Adam, réalisatrice d’un documentaire sur W9 diffusé ce mardi 24 mai 2022 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/