1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Disparition de Marion Wagon : cette piste prometteuse abandonnée par les enquêteurs
3 min de lecture

Disparition de Marion Wagon : cette piste prometteuse abandonnée par les enquêteurs

PODCAST - Le 14 novembre 1996, Marion Wagon disparaît à Agen. Un mois après, un témoignage parvient jusqu'à la police concernant un certain Gilbert B. et son acolyte Raymond S.

Une marche blanche en hommage à Marion Wagon en 2016 à Agen.
Une marche blanche en hommage à Marion Wagon en 2016 à Agen.
Crédit : GEORGES GOBET / AFP
34. Affaire Marion Wagon : qu'est-il arrivé à "la petite fille des briques de lait" ?
00:30:15
Justine Vignaux & Marie Zafimehy

"Ce duo a une sordide réputation". En enquêtant sur la disparition irrésolue de Marion Wagon survenue le 14 novembre 1996 à Agen, le reporter Vincent Sénécal a retrouvé les noms de deux suspects tristement connus dans la région : Gilbert B. et Raymond S. À l'époque, "les policiers de la PJ d'Agen sont persuadés qu'ils tiennent les bons", explique le journaliste dans Les Voix du Crime.

Pourtant, la piste va être abandonnée en avril 1997 lorsque les juges d'instruction vont dessaisir la police au profit de la gendarmerie. "C'est un des mystères de l'enquête", rapporte Vincent Sénécal qui a réalisé un dossier sur le sujet pour Le Nouveau Détective.

Les gendarmes vont suivre une toute autre piste, celle du père de Marion Wagon. En vain : il est rapidement innocenté pendant que Gilbert B. et Raymond S. sont envoyés en prison dans une toute autre affaire de violences sexuelles sur mineures. Ils sont aujourd'hui décédés.

Une piste crédible

Gilbert B. et Raymond S. sont identifiés en décembre 1996 à la suite d'un témoignage spontané. Il s'agit d'un livreur qui dit avoir surpris une vive conversation sur sa cibi le jour de la disparition de Marion Wagon. "Il entend deux hommes qui sont dans une voiture et qui cherchent à avoir une indication sur le moyen de se rendre à Agen de manière discrète", décrit Vincent Sénécal. Interpellés, les deux hommes nient en bloc... si bien que lors d'une confrontation, ils en viennent presque aux mains avec le fameux témoin.

À écouter aussi

Les soupçons pèsent d'autant plus que Gilbert B. n'a aucun alibi. "On sait qu'habituellement, il est au PMU, ou il est en train de jouer à la pétanque avec avec ses copains, explique Vincent Sénécal. Mais le jour de la disparition de Marion Wagon, il n'est pas présent avec ses amis". Il conduisait par ailleurs un véhicule suspect. "Il possédait une petite voiture citadine type Super 5 blanche avec une grande antenne cibi sur le toit (...) mais quand les policiers ont retrouvé la voiture, la banquette avait été brûlée, rapporte Vincent Sénécal. La fille de Gilbert B. a expliqué que la banquette était tâchée."

Deux hommes au passif sulfureux

Lors de son enquête, Vincent Sénécal a pu s'entretenir avec une des cousines de Raymond S. "Elle m'a dit 'Je ne vous cache pas que lorsque la piste de Raymond et Gilbert a été évoquée après l'enlèvement de la petite Marion, on a été plusieurs dans la famille à penser que ça pouvait bien être eux'", raconte-t-il.

Et pour cause. "On sait que Raymond S. - j'ai pu retrouver ça dans mon enquête avec différents témoins - c'est un curé raté, un ancien militaire qui avait notamment combattu en Indochine, indique Vincent Sénécal. C'était un pilier de bar aussi très connu dans son bled, père de neuf enfants, dont huit filles. Il aurait abusé d'elles. En tout cas, il avait été condamné pour ça et on sait qu'il les avait 'prêtées' un peu à son copain Gilbert."

Vingt-cinq ans après la disparition de Marion dont on a jamais retrouvé le corps, Vincent Sénécal émet des hypothèses. "Gilbert B. habitait Calvignac-en-Périgord, à côté de Carlu, en Dordogne. C'est un village où il y a des grottes, décrit-il. Ils auraient pu y amener la petite Marion... Est-ce qu'ils n'ont pas essayé de cacher le corps quelque part ?" s'interroge-t-il. Une question que leur mort laisse aujourd'hui sans réponse.

Abonnez-vous à ce podcast

Cet épisode a été réalisé en partenariat avec le magazine Le Nouveau Détective.


>> Les Voix du crime sont avocats ou avocates, enquêteurs ou enquêtrices, proches de victimes, de suspects ou de coupables. Ces témoins-clefs se confient au micro des journalistes de RTL. Des témoignages inédits, qui apportent un éclairage nouveau sur la justice et les grandes affaires criminelles d’aujourd’hui.

Deux fois par mois, l'une de ces Voix du crime nous raconte son point de vue sur une affaire criminelle. Un podcast RTL.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires