1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Disparition de Delphine Jubillar : son mari Cédric reste en prison
1 min de lecture

Disparition de Delphine Jubillar : son mari Cédric reste en prison

La demande de libération demandée par les avocats de Cédric Jubillar a été rejetée ce jeudi 8 juillet par la chambre d'instruction de Toulouse. Il est soupçonné d'avoir tué sa femme Delphine, disparue depuis décembre dernier.

Cédric Jubillar, le mari de Delphine Jubillar
Cédric Jubillar, le mari de Delphine Jubillar
Crédit : Fred SCHEIBER / AFP
Cassandre Jeannin & AFP

Cédric Jubillar reste en prison. C'est ce qu'a décidé la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Toulouse, qui a rejeté ce jeudi 8 juillet la demande de remise en liberté du mari de l'infirmière Delphine Jubillar, disparue depuis le 15 décembre 2020 à Cagnac-les-Mines dans le Tarn. Le 18 juin dernier, Cédric Jubillar a été mis en examen pour meurtre et placé en détention provisoire. 

Alors que mardi 6 juillet l'un de ses avocats, Maître Alexandre Martin, se disait "confiant" quant à sa remise en liberté et pointait des "éléments d'un vide abyssal", les enquêteurs ont trouvé des indices sur le pyjama du principal suspect. Des taches de sang appartenant à Delphine Jubillar et de sperme y ont été relevées. Les avocats de Cédric Jubillar ont justifié ces traces intrigantes qui ne seraient qu'une "microtrace de sang sur la manche mélangé à du sperme, qui correspondrait davantage à un rapport sexuel qu'à un crime". 

Quant à la récente révélation des propos tenus par le mari, "elle m’énerve. Je vais la tuer, je vais l’enterrer et personne ne la retrouvera", Maître Alexandre Martin a assuré : "On ne peut pas faire tenir la culpabilité d'un homme sur des propos qui ont été tenus plusieurs semaines avant dans le cadre d'un énervement".

L'avocat général Bernard Lavigne avait requis mardi 6 juillet le maintien en détention provisoire de Cédric Jubillar, qu'il a décrit comme un homme "en totale et constante contradiction avec lui-même", "afin de protéger les indices et pour qu'il ne soit pas en mesure de modifier des éléments de l'enquête ni d'exercer des pressions sur quiconque".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/