1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Disparition de Delphine Jubillar : l'enquête connaît un tournant décisif
2 min de lecture

Disparition de Delphine Jubillar : l'enquête connaît un tournant décisif

Près de six mois après la disparition de Delphine Jubillar, une perquisition a eu lieu ce mardi 22 juin au domicile de l'infirmière en présence de son mari et principal suspect Cédric Jubillar. L'avocat de ce dernier dénonce une "enquête à charge".

Delphine Jubillar, portée disparue dans le Tarn
Delphine Jubillar, portée disparue dans le Tarn
Crédit : Archives personnelles
Romain Giraud

Près de six mois après la disparition de Delphine Jubillar dans le Tarn, l'enquête a pris un virage décisif depuis près d'une semaine. Son époux Cédric Jubillar a en effet été mis en examen pour "homicide volontaire par conjoint "puis placé en détention vendredi 18 juin dernier, au terme de sa garde à vue débutée 48h plus tôt. Ce mardi 22 juin, une nouvelle perquisition a eu lieu au domicile de l'infirmière à Cagnac-les-Mines, en présence de son mari et principal suspect. 

Au terme de cette perquisition d'une trentaine de minutes, plusieurs cartes SD et une clé USB ont été saisies, indique Le Parisien. Elles seraient susceptibles de contenir des clichés et des captures d'écran pouvant fournir des informations sur l'état d'esprit de Cédric Jubillar à l'égard de son épouse. Selon le Procureur de la République, Cédric Jubillar exerçait une "véritable surveillance de son épouse". 

Si les enquêteurs parviennent à établir des faits potentiels, c'est que les investigations n'ont jamais cessé et que la mobilisation des proches de l'infirmière à travers des battues et marches citoyennes n'a jamais fléchi non plus. Une marche blanche s'était encore tenue à Albi, samedi 12 juin. 

L'avocat de Cédric Jubillar monte au créneau

L'avocat de Cédric Jubillar, maître Jean-Baptiste Alary, a déclaré vouloir faire appel de son placement en détention lors d'une audience mardi prochain. Il dénonce un dossier “vide de preuves et une enquête à charge". Certains éléments clés du dossier "ne tiennent pas la route... Il existe une contestation sérieuse à chaque élément à charge. Tout a été interprété de manière à faire tenir l’accusation”, affirme l’avocat.

À lire aussi

Pour le procureur de la République Dominique Alzeari, tous les éléments de l'enquête semblent cependant aller à l'encontre de Cédric Jubillar. Décrit comme "brutal et grossier", "une dispute aurait éclaté le soir de la disparition de Delphine Jubillar... Lors de l'arrivée des gendarmes au domicile familial suite au signalement de sa disparition par son mari, ce dernier avait lancé une machine à laver à 4h du matin avec la couette du lit dans laquelle dormait son épouse" a-t-il expliqué lors de sa conférence de presse tenue vendredi 18 juin. 
Le corps de Delphine Jubillar, 33 ans, reste lui introuvable et son époux nie toujours son implication dans sa disparition. Présent lors de la dernière marche blanche organisée le 12 juin, ce dernier avait également signé au mois de mars une lettre manuscrite destinée au Président de la République Emmanuel Macron, dans laquelle il se plaignait de la lenteur de l'enquête. Le document n'avait jamais été envoyé. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/