2 min de lecture Faits divers

Dijon : un conducteur de tramway agressé

Un conducteur de tramway a été frappé par deux individus à qui il rappelait l'obligation du port du masque, jeudi 30 juillet, à Dijon. Pris en charge par les pompiers, il a été légèrement blessé.

Un tramway à Dijon (illustration)
Un tramway à Dijon (illustration) Crédit : Wikimedia Commons
louis
Louis Chahuneau et AFP

Les agressions de chauffeurs de transports publics se multiplient en France en ce mois de juillet. Après l'agression mortelle de Philippe Monguillot, chauffeur de bus à Bayonne, le 10 juillet 2020, c'est un chauffeur de tramway qui a été frappé jeudi 30 juillet à Dijon.

Selon le site Infos Dijon, le conducteur du réseau Divia de Dijon Métropole s'apprêtait à prendre son service aux moments des faits. Il se tenait sur le quai de la station Godrans, lorsque deux individus sans masque sont descendus de la rame. Le chauffeur leurs a alors rappelé l'obligation du port du masque dans les lieux clos contre le coronavirus. N'ayant pas supporté la remarque, ils auraient alors frappé le chauffeur. 


"Le conducteur est sorti de sa cabine. Il a rappelé les consignes du port de masque obligatoire aux voyageurs. Il y a eu des échanges verbaux, puis des échanges de coups. Il a été frappé au visage, le nez ensanglanté", a raconté Frédéric Pissot, délégué CGT du réseau de transports Divia, confirmant une information de France Bleu Bourgogne. Les pompiers ont confirmé avoir pris en charge jeudi soir un agent de Divia de 52 ans et transféré le "blessé léger" à l'hôpital.

On est relativement inquiets

Frédéric Pissot, délégué CGT du réseau de transports Divia à Dijon
Partager la citation

Le respect des gestes barrières a déjà suscité des "invectives, des menaces" à l'encontre d'agents du réseau qui couvre la métropole de Dijon, "mais c'est la première fois qu'il y a des coups", a affirmé Frédéric Pissot.

À lire aussi
L'application Impots.gouv ne s'adresse pas à ceux qui font leur déclaration pour la première fois Pyrénées-Atlantiques
Biarritz : un agent des impôts avait détourné 300.000 euros pendant six ans

"On est relativement inquiet", a-t-il noté, soulignant que "la CGT (avait) demandé le retour de tous les véhicules au dépôt le soir-même" de l'agression, ce que la direction n'a pas voulu accepter. Par ailleurs, Divia a indiqué qu'"une seule personne avait demandé son droit de retrait" et que l'activité du réseau s'était poursuivie normalement.

Jeudi soir, un mineur a été placé en garde à vue à Orléans après avoir frappé un conducteur de bus qui réclamait le port du masque. Ce dernier s'est vu prescrire 4 jours d'ITT (incapacité totale de travail) en raison, notamment, d'une blessure à l'oeil.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Sécurité Agression
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants