3 min de lecture Faits divers

Détenu fiché S : ce que l'on sait de son évasion de la prison de Brest

L'individu s'est échappé mercredi 16 mai lors d'un transfert à l'hôpital. L'un de ses complices s'est rendu, mais le détenu lui, reste introuvable.

>
Détenu fiché S : ce que l'on sait de son évasion de la prison de Brest Crédit Image : FRED TANNEAU / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
lucie valais
Lucie Valais
et Nicolas Bauby

Mais où peut bien se cacher le fugitif ? Mercredi 16 mai, lors d'un transfert à l'hôpital de Brest, un détenu fiché S à réussi à échapper à la vigilance de ses gardiens. Depuis, l'homme de 21 ans reste introuvable. À son arrivée pour un contrôle médical de routine au CHU de Brest, une voiture de complices l'attendait à proximité, lui permettant de prendre la fuite. 

"À peine descendu du véhicule, il s'est enfui en courant. Un collègue a réussi à le rattraper, il s'est débattu et a réussi à s'enfuir", explique Joseph Rousseau, délégué FO-Pénitentiaire. Le conducteur du véhicule dans lequel le détenu s'est évadé s'est rendu de lui-même à la police et a été placé en garde à vue, indique le procureur de la République de Brest, Jean-Philippe Récappé. 

"Il est en garde à vue depuis 17h45 (mercredi, ndlr), l'heure à laquelle il s'est présenté de lui-même au commissariat", a-t-il indiqué. Et d'ajouter que la garde à vue de cet individu, âgé de 20 ans, ne pourra pas excéder 48 heures.

À lire aussi
Le symbole de la justice (illustration) faits divers
Automobiliste tué par un policier à Paris : l'officier a été mis en examen

Un détenu bien connu de la police

Le fugitif de la maison d'arrêt de Brest est fiché S en raison d'une "tendance à la radicalisation". Une source proche de l'enquête confie par ailleurs que l'individu avait été signalé après sa conversion à l'islam, pour sa pratique rigoriste de sa foi, mais aussi pour un changement physique. Il n'a toutefois jamais été condamné pour des faits de terrorisme ou d'apologie du terrorisme, a ajouté le procureur.

Le détenu, originaire de Landerneau, était par ailleurs connu pour des faits de vol, dégradation ou outrage, lui valant quelque 23 mentions à son casier judiciaire, a détaillé Philippe Récappé. En détention provisoire depuis le 13 novembre pour "vol par escalade dans un entrepôt", selon le parquet de Brest, il devait rester derrière les barreaux jusqu'en juillet prochain.


"Tout a été mis en oeuvre pour le retrouver", a assuré jeudi 17 mai, dans la matinée, Philippe Récappé, évoquant des "moyens conséquents". 

Comment a-t-il pu s'évader ?

Dans cette affaire d'évasion, plusieurs éléments interrogent. Une question principalement demeure : comment et pourquoi le détenu connaissait-il à l'avance son rendez-vous à l'hôpital de Brest, ainsi que l'heure à laquelle il était programmé ? Compte tenu de la présence de complices à son arrivée au CHU, sa fuite était préméditée

Selon le syndicat FO pénitentiaire, c'est l’hôpital qui avait prévenu le prisonnier, la veille. Une faute pour le syndicat. En effet, les détenus doivent être informés au dernier moment des consultations médicale externes, justement afin d'éviter toute évasion. L'autre dysfonctionnement pointé du doigt - et beaucoup plus classique celui-là -, deux téléphones portables ont été retrouvés dans la cellule du fiché S

Là, c'est toute la question des fouilles qui est posée, notamment chez les détenus suivis pour radicalisation. Enfin, les syndicats pénitentiaire dénoncent depuis plusieurs années le manque de moyens et surtout, l'interdiction de porter une arme.

Les recherches se poursuivent

Lors d'une extraction médicale, les agents ne sont pas armés, c'est la règle. Si le détenu est très dangereux, des policiers ou des gendarmes peuvent venir en renfort, ce qui n'a pas été le cas ici. La ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a demandé à l'administration pénitentiaire des explications sur les circonstances de l'évasion. 

Pour l'heure, le jeune homme reste introuvable, en dépit des quelque 1.000 policiers ayant reçu le signalement du fugitif dans le département du Finistère. En 2014, un individu s'était déjà échappé de la prison brestoise, passant par la grande porte, une première depuis son ouverture en 1991, rappelle France 3.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Brest Prisons
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793415989
Détenu fiché S : ce que l'on sait de son évasion de la prison de Brest
Détenu fiché S : ce que l'on sait de son évasion de la prison de Brest
L'individu s'est échappé mercredi 16 mai lors d'un transfert à l'hôpital. L'un de ses complices s'est rendu, mais le détenu lui, reste introuvable.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/detenu-fiche-s-ce-que-l-on-sait-de-son-evasion-de-la-prison-de-brest-7793415989
2018-05-17 13:09:51
https://cdn-media.rtl.fr/cache/FfFKPMiqLtDcYtXJGxjrNA/330v220-2/online/image/2018/0517/7793416360_les-couloirs-de-la-maison-d-arret-de-brest.jpg