3 min de lecture Faits divers

Naufrage dans la Manche : ce que l'on sait du drame qui a coûté la vie à 3 enfants

ÉCLAIRAGE - Un bateau s'est retourné ce lundi 12 août près des côtes d'Agon-Coutainville, dans la Manche, provoquant la mort de trois enfants. Les trois adultes qui les accompagnaient et qui ont été projetés en mer, sont indemnes ou légèrement blessés.

>
Chavirage dans la Manche : ce que l'on sait du drame qui a coûté la vie à 3 enfants Crédit Image : RTL | Crédit Média : Frédéric Veille / RTL | Durée : | Date :
Camille Descroix
Camille Descroix
et AFP

Une embarcation a chaviré, au large d'Agon-Coutainville, dans la Manche, ce lundi 12 août. À son bord, trois enfants âgés de 7, 9 et 13 ans sont décédés. Les adultes, qui les accompagnaient, sont indemnes ou légèrement blessés. Une enquête a été ouverte par le parquet de Coutances.

C'est un appel de témoin qui a déclenché l'alerte à 15h33. Une embarcation de l'école de voile voisine s'est aussitôt dirigée vers le lieu du chavirage, à la suite d'une alerte du CROSS (Centre régional opérationnel de secours et de sauvetage en mer) de Jobourg. L'embarcation s'est renversée à 800 mètres de la côte.

Ce dernier a immédiatement engagé "l'hélicoptère Dragon de la sécurité civile stationné à Granville (50), deux unités de la société nationale des sauveteurs en mer (SNSM) d'Agon-Coutainville et de Blainville, le poste de secours de Passous, les pompiers du SDIS 50 et le SAMU 50", a détaillé le communiqué de la préfecture maritime.

"On est intervenus pour les trois enfants qui étaient coincés dans la cabine, pris au piège par l'eau. Ils ne pouvaient pas ressortir par la porte parce qu'elle était sous l'eau", a expliqué Pascal Dutot de la SNSM. "Quand on est arrivés, on a cassé les carreaux pour pouvoir sortir les enfants. On n'a rien pu faire, le bateau était déjà sous l'eau", a-t-il précisé. 

La sœur aînée de deux des victimes en colère

À lire aussi
Une garderie (illustration). faits divers
Aux États-Unis, des enfants découverts cachés dans le sous-sol d'une garderie

La sœur aînée de deux des trois victimes du chavirage dans la Manche réagit à l'accident qui endeuille sa famille. "C'est très dur de vivre ça, a-t-elle déclaré au micro de RTL. On voulait passer de bonnes vacances, et voilà, le drame." Selon elle, il y a eu défaut d'information de la part de celui qui a mis la famille à l'eau : "Il nous avait dit 'Oui, on peut y aller, il n'y a pas de danger', et puis si, il y a eu deux gros dangers".

La jeune fille, qui dit que ses parents lui ont raconté la scène, explique que "ceux qu'on a appelé à l'aide aux urgences (...) ne sont pas venus aussitôt qu'on les a appelés." Le père de famille qui conduisait le bateau a obtenu son permis récemment. "Il l'a depuis le mois de juin, le jour de l'anniversaire de la petite", a ajouté sa fille aînée.

Un problème de moteur

L'embarcation aurait été victime d'une avarie moteur alors que la mer était très agitée. La préfecture maritime alertait lundi après-midi que des vents violents pouvaient rendre difficile un retour vers les côtes. Une enquête a été ouverte par le parquet de Coutances et confiée à la brigade de gendarmerie locale et la gendarmerie maritime pour "déterminer les circonstances précises de ce naufrage et connaître les causes du décès des trois enfants", a indiqué dans un communiqué le procureur de la République. 

"Un examen du corps des trois enfants sera pratiqué", mardi 13 août, a précisé le parquet, selon lequel les trois adultes sont dans "un état d'urgence relative". "La brigade de recherche de la gendarmerie de Coutances, ainsi que la brigade nautique de Granville sont saisies des investigations qui porteront notamment sur le respect des règles de sécurité et de navigation", a précisé le parquet.

Une vive émotion

Les trois enfants décédés sont deux fillettes de 9 et 13 ans et un garçon de 7 ans, selon les secours. Le couple propriétaire du bateau sont les parents des deux enfants "âgés de 7 et 11 ans", selon le parquet. Le troisième enfant, "âgé de 7 ans", selon le parquet, se trouvait à bord en compagnie de sa mère. La vedette de type pêche-promenade, à bord de laquelle se trouvaient les six passagers, "s'est retournée à environ 800 mètres de la plage de Passous à Agon-Coutainville", a précisé la préfecture maritime.

La ministre de la Transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne, a exprimé dans un tweet sa "très vive émotion suite au bilan dramatique du chavirage survenu dans la Manche. Toutes nos pensées et notre solidarité avec les familles et proches des victimes". La ministre a ajouté : "Infinie reconnaissance envers les @SauveteursenMer et les services de l'État qui sont mobilisés sur place"

"Les familles sont vraiment traumatisées"a réagi le maire de la ville, Christian Dutertre, sur RTL. "L'émotion est très vive, très profonde, a-t-il témoigné, On est impuissant. On s'associe, on essaie de se mettre à la place mais c'est impossible. Il n'y a rien à dire dans ces moments-là", a-t-il conclu.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Bateau Manche
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants