1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Charente-Maritime : le corps sans vie de la fillette de 11 ans disparue en mer retrouvé
1 min de lecture

Charente-Maritime : le corps sans vie de la fillette de 11 ans disparue en mer retrouvé

VU DANS LA PRESSE - Disparue en mer depuis le vendredi 13 août, le corps de Pauline, 11 ans, a été retrouvé le lundi 16 août au large d'une plage de Charente-Maritime.

Un camion de pompiers (illustration)
Un camion de pompiers (illustration)
Crédit : AFP/P.Pavani
Camille Guesdon

La jeune fille de 11 ans, disparue en mer lors d'une sortie avec sa colonie de vacances en Charente-Maritime, a été retrouvée morte aux alentours de 19h00, le lundi 16 août, d'après les informations de Sud-Ouest

Selon la préfecture maritime de l'Atlantique, un groupe d'enfants d'une colonie de vacances qui se baignait au large de la plage de Meschers-sur-Gironde, s'est retrouvé en difficulté à cause du courant. Le parquet de Saintes a ouvert une enquête. La justice va devoir déterminer si les conditions de sécurité et d’encadrement ont bien été respectées.

Pour leur venir en aide, des moyens nautiques ont été mis en place. Trois jeunes du groupe ont pu être secouru. Mais après cet épisode, Pauline âgé de 11 ans, manquait à l'appel du groupe. Des recherches ont donc immédiatement été engagées, en vain. Après plusieurs heures de recherche vendredi 13 et samedi 14 août, la jeune fille était encore portée disparue.

Dimanche, les secours avaient peu d'espoir

Les recherches ont donc repris dimanche 15 août, même si les secours avaient peu d'espoir de retrouver la fillette vivante. Selon Sud-Ouest, le corps inanimé de Pauline a pu être ramené à terre, lundi 16 août dans la soirée, sur la grande plage de Saint-Georges-de-Didonne, après l'évacuation de la plage par la SNSM de Royan. La police s'est aussitôt rendue sur les lieux, ainsi qu'un médecin, afin d’établir le certificat de décès.

À lire aussi

La préfecture maritime de l’Atlantique a insisté, samedi 14 août, sur le danger des courants du littoral aquitain, et notamment des baïnes. Ce sont des sortes de bassines d’eau de mer qui semblent anodines à marée basse. Pourtant, leurs courants, appelés "arrachement", peuvent vite entraîner les baigneurs vers le large. Chaque année, plusieurs dizaines de personnes se font emporter.


La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/