2 min de lecture Eure-et-Loir

Cadavre découpé en deux : mise en examen du voisin de la victime

Un homme âgé de 69 ans a été mis en examen pour le meurtre de son voisin, dont le cadavre avait été découpé en deux et retrouvé près de Nogent-le-Rotrou (Eure-et-Loir).

Un gendarme (illustration)
Un gendarme (illustration) Crédit : PASCAL PAVANI / AFP
Maxime Magnier et AFP

Si on ignore encore les motivations du suspect, la justice l'accuse d'un crime pour le moins sanglant. Un homme de 69 ans a été mis en examen pour le meurtre de son voisin près de Nogent-le-Rotrou en Eure-et-Loir, ainsi que pour atteinte à l’intégrité d’un cadavre. Le sexagénaire a d'abord été entendu par les gendarmes en qualité de témoin. Son domicile a ensuite été perquisitionné, samedi 29 février, et le suspect a été placé en garde à vue après cela, selon ce qu'a fait savoir le procureur de la République à Chartres, Rémi Coutin. L'individu a finalement été placé en détention provisoire à la prison de Saran, dans le Loiret.

Le procureur a ajouté que "l'enquête n’a pas encore pu déterminer les motivations du suspect, condamné trois fois par la justice pour détention d’armes interdites, non paiement de pension alimentaire et recel de vol". Le parquet a précisé que l'individu interpellé a nié toute implication dans la disparition de son voisin. "Il a simplement indiqué que la victime venait chez lui tous les jours faire de petits travaux et prenait ensuite l’apéritif. Il a ajouté qu’il était difficile de le faire partir", a poursuivi le procureur.

Plusieurs blessures aux thorax sur le corps de la victime

Au domicile du suspect, les enquêteurs ont retrouvé, notamment, des fusils de chasse, ou encore, dans une poubelle, un étui de cartouches vide. Dans l'herbe de son jardin, les policiers ont aussi découvert du sang et un morceau de chair humaine sur le pare-chocs d'un de ses véhicules. Selon Rémi Coutin, "les analyses ADN effectuées durant le week-end ont révélé que le morceau de chair appartenait à la victime".

Le corps de la victime, coupé en deux, avait été retrouvé mercredi 26 février aux Autels-Villevillon (Eure-et-Loir), près d'une rivière. Selon les premières constatations du médecin-légiste, il aurait subi plusieurs blessures au thorax, probablement des coups de couteau. Le cadavre aurait été découpé post-mortem. Une autopsie réalisée plus tard avait révélé la présence d'impacts de plombs dans le corps de la victime.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Eure-et-Loir Faits divers Meurtre
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants