1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. #Balancetonbar : le témoignage poignant d'une auditrice victime de GHB à Pascal Praud
2 min de lecture

#Balancetonbar : le témoignage poignant d'une auditrice victime de GHB à Pascal Praud

TÉMOIGNAGE - Julie, 18 ans, a été victime avec son amie de GHB la semaine dernière en boîte de nuit. Elle a raconté cette soirée et son "choc" à Pascal Praud, vendredi 12 novembre.

Le GHB est considéré comme la drogue du violeur (photo d'illustration).
Le GHB est considéré comme la drogue du violeur (photo d'illustration).
Crédit : AFP
#Balancetonbar : le témoignage poignant d'une auditrice victime de GHB à Pascal Praud
09:48
#Balancetonbar : le témoignage poignant d'une auditrice victime de GHB à Pascal Praud
09:43
Pascal Praud & Cassandre Jeannin

Depuis quelques semaines, le #Balancetonbar inonde les réseaux sociaux. Il est repris par des centaines de jeunes femmes qui confient avoir été droguées puis agressées sexuellement dans des bars. Julie, 18 ans, victime de GHB (aussi appelée "la drogue du violeur") la semaine dernière, a livré un témoignage poignant dans Les Auditeurs ont la parole sur RTL, vendredi 12 novembre. 

En boite de nuit, elle raconte qu'un homme s'est approché pour "prendre une photo" avant "de mettre son bras autour du cou" de son amie, moment auquel "il a dû mettre quelque chose dans son verre" selon elle. Plus tard, elle s'aperçoit que sa copine "ne se sent pas très bien, elle est absente, elle a un peu mal aux jambes, elle ne sent plus vraiment son corps". 

À la demande de son amie, qui trouve que sa boisson "a un goût bizarre", Julie décide de s'en assurer et goûte. "Sur le coup, je ne me suis pas rendue compte parce que je venais de fumer", se souvient-elle. Quelques minutes plus tard, à son tour elle se sent mal : "j'avais les idées confuses, beaucoup de mal à parler et je vois que l'état de ma copine ne s'arrange pas du tout". 

Il avait de la drogue dans son deuxième verre et il en versait

Julie, victime de GHB

Elles prennent alors la décision de rentrer chez elles. "Je me suis directement endormie, je ne me rappelle même plus m'être endormie", relate la jeune femme au micro de Pascal Praud. Le lendemain, Julie se rend compte "qu'il y avait beaucoup de choses pas normales". Prises toutes deux "de violents maux de ventre", elles se rendent chez le pharmacien qui leur confirme "que ça ressemblait énormément au GHB". 

À lire aussi

"En regardant les vidéos de la soirée, on s'est rendues compte que l'homme en question avait deux verres avec lui, un verre avec un liquide transparent et un verre d'alcool. Il avait de la drogue dans son deuxième verre et il en versait. La manche de ma copine était trempée". "C'était le choc", confie-t-elle, ajoutant ne pas être allée porter plainte de peur de ne pas être crue ou qu'il n'y ait pas suffisamment de preuves. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/