1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. GHB : quels sont les effets de la "drogue du violeur" ?
1 min de lecture

GHB : quels sont les effets de la "drogue du violeur" ?

Le GHB peut provoquer des nausées, des hallucinations, un malaise ou encore une amnésie dix à quinze minutes après ingestion du produit.

Le GHB est considéré comme la drogue du violeur (photo d'illustration).
Le GHB est considéré comme la drogue du violeur (photo d'illustration).
Crédit : AFP
Florine Boukhelifa

Connu comme "la drogue du violeur", le gamma-hydroxybutyrate ou GHB a refait surface dans la presse mardi 26 octobre. À Grenoble, cette drogue aurait en effet circulé au cours de trois soirées organisées par des étudiants de l'école de management GEM. L'occasion de faire le point sur ses effets, et rappeler l'importance d'être vigilant lors de situations propices à la circulation de ce stupéfiant, notamment lors des événements festifs.

Le gamma-hydroxybutyrate, aussi appelé Gamma OH est une molécule initialement synthétisée pour un usage médical. Utilisé en tant qu'anesthésiant préopératoire ou pour le traitement de la narcolepsie, ce produit indolore et incolore est également consommé pour un usage récréatif depuis une vingtaine d'années. Il peut également être administré à l'insu d'une personne pour abuser d'elle.

Disponible sous forme de liquide ou de poudre soluble, le GHB a une action à la fois euphorisante et sédative. Selon la quantité prise, mais aussi l'état de la personne au moment d'ingérer le produit, les effets seront plus ou moins importants. En général, selon le site internet drogues.gouv.fr, ces derniers apparaissent entre 10 et 15 minutes après la prise et peuvent durer jusqu'à quatre heures. Il peut alors s'agir de nausées, d'hallucinations, de vertiges ou encore de contractions musculaires.

L'administration de plus fortes doses peut également provoquer une sédation et une amnésie, deux effets recherchés par les agresseurs qui l'utilisent. Le risque de surdosage, couplé avec la prise d'alcool, est quant à lui bien présent et peut avoir pour conséquence une dépression respiratoire, un malaise, un coma et même la mort dans certains cas.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/