1 min de lecture Attentat en Isère

Attentat en Isère : les motivations floues de Yassin Salhi

REPLAY / ÉCLAIRAGE - Après avoir avoué être l'auteur de l'assassinat de son employeur, Yassin Salhi continue de détailler son mobile et ses motivations.

Christelle Rebiere RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Attentat en Isère : les motivations floues de Yassin Salhi Crédit Image : PHILIPPE DESMAZES / AFP | Crédit Média : Jean-Alphonse Richard | Durée : | Date : La page de l'émission
Jean-Alphonse Richard
Jean-Alphonse Richard et La rédaction numérique de RTL

Yassin Salhi, l'auteur de l'opération terroriste menée à Saint-Quentin-Falavier, en Isère, est dans les locaux de la sous-direction anti-terroriste, à Levallois-Perret. Il a d'ores et déjà avoué le meurtre et la décapitation de son patron, Hervé Cornara. Mais les policiers de la DCRI veulent maintenant faire la lumière sur ses motivations et faire le tri entre ce qui a pu relever de la vengeance personnelle et de l'acte terroriste.

C'est tout l'enjeu de ces dernières heures de garde à vue avec un suspect qui n'a cessé de varier entre mutisme, déclarations décousues, silences et trous de mémoire. Sa ligne d'explication est simple : il connaissait des problèmes dans sa vie personnelle avec son épouse et il s'était disputé avec son patron qui lui reprochait une chute de palette. Il aurait donc décidé de se suicider après avoir tué Hervé Cornara.

Un attentat prémédité

"L'envie de suicide a peut-être servi de déclic, nous disait ce lundi 29 juin un enquêteur, mais dans la préméditation, c'est toujours le scénario de l'attentat terroriste que l'on retient". Une préméditation avec ces drapeaux islamistes que transportait Yassin Salhi, avec la mise en scène de la tête décapitée et ce selfie adressé à Sébastien Younes, un Français converti parti en Syrie.

Une préméditation d'attentat est aussi évoquée avec les bouteilles de gaz qui devaient faire exploser l'usine présentes dans sa voiture. Il faut ajouter à cela le parcours de radicalisation salafiste de Yassin Salhi. Dernier détail : la curieuse disparition de son passeport. Face aux policiers, son épouse a soutenu qu'il s'était rendu en Syrie, en 2009.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentat en Isère Faits divers Attentats
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants