1 min de lecture Prisons

Attentat de Condé : 5 détenus de la prison en garde à vue

Une opération de police a été menée lundi 18 mars dans la matinée à la prison de Condé-sur-Sarthe pour rechercher d'éventuels complices du détenu radicalisé qui avait agressé deux surveillants début mars. Cinq prisonniers ont été placés en garde à vue.

Le détenu radicalisé de la prison d'Alençon-Condé-sur-Sarthe interpellé
Le détenu radicalisé de la prison d'Alençon-Condé-sur-Sarthe interpellé Crédit : JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Éléonore Merlin
et Eléanor Douet

Cinq détenus de la prison de Condé-sur-Sarthe dans l'Orne ont été placés en garde à vue après une opération de police menée lundi 18 mars dans la matinée pour rechercher d'éventuels complices du détenu radicalisé qui a agressé deux surveillants dans cet établissement début mars, a-t-on appris de sources concordantes.

Des enquêteurs de la police judiciaire assistés de policiers du RAID ont commencé leurs investigations à 8 heures lundi matin, selon une source proche de l'enquête.  

Le 5 mars dernier, Michaël Chiolo avait agressé deux surveillants à l'aide d'un couteau, avant de se retrancher pendant dix heures avec sa compagne. Il avait revendiqué son acte terroriste au nom de Cherif Chekatt, l'auteur de l'attentat de Strasbourg. Les deux hommes s'étaient rencontrés après avoir passé cinq mois dans la même prison à Épinal.  Après de vaines tentatives de négociations, les forces d'élite de la police avaient lancé l'assaut, et tué la compagne de Michaël Chiolo, Hanane Aboulhana. L'assaillant avait pour sa part été blessé. Selon une source proche de l'enquête, il était toujours hospitalisé lundi. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Prisons Terrorisme Attentat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants