2 min de lecture Terrorisme

Attentat à Paris : un homme clé du 13 novembre serait toujours recherché

L'individu serait impliqué dans les attentats de Paris et Saint-Denis, ainsi que dans l'attaque échouée du Thalys le 21 août 2015.

Le Bataclan, un mois après les attentats
Le Bataclan, un mois après les attentats Crédit : MATTHIEU ALEXANDRE / AFP

L'information n'a rien de rassurant. D'après nos confrères de France Inter, un homme en lien avec les attentats de Paris et de Saint-Denis, survenus le 13 novembre 2015 et qui ont fait 130 morts et plus de 400 blessés, serait toujours recherché. Il aurait également été impliqué dans l'attaque manquée dans un Thalys en août 2015. L'homme aurait été en lien avec le leader du commando meurtrier, Abdelhamid Abaaoud.

D'après la radio publique, qui a pu consulter les auditions des personnes interpellées dans le cadre de l'enquête, cet homme serait toujours dans la nature. Pire : les autorités ne seraient pas certaines de son identité. Ils disposent de son surnom, Abou Walid, ainsi que d'une description de son apparence. "Je pense qu'il est d'origine turque. Il est possible qu'il soit belge selon moi. Il parle français et une autre langue, soit le flamand soit l'allemand (...) il doit avoir mon âge, 24-25 ans", explique Ayoub El-Khazzani - tireur du Thalys - au juge d'instruction.

Son rôle lors des attentats de Paris et Saint-Denis a été de ramener Abdelhamid Abaaoud à Bruxelles à son retour de Syrie. Puis pour l'attaque du Thalys - avortée grâce à des militaires américains - ce Abou Walid aurait été en charge de ravitailler les planques de sacs de voyages et d'armes. C'est aussi lui qui aurait conduit l'assaillant en voiture jusqu'à la gare de Bruxelles. Il y a 9 mois, un juge d'instruction s'inquiétait déjà de la dangerosité de l'individu qui "pourrait faire couler le sang", rapporte encore France Inter.

L'enquête loin d'être terminée

Près de deux ans après les terribles événements de novembre, toute la lumière n'est donc pas encore faite sur la cellule terroriste. Si de nombreux assaillants sont morts, neuf pour être exacte, Salah Abdeslam est toujours en détention. Ses conditions ont d'ailleurs été allégées afin qu'il "ne meure pas en prison", a expliqué Gérard Collomb, invité du Grand Jury - LCI - Le Figaro, dimanche 17 septembre. 

À lire aussi
Rassemblement devant le collège de Conflans justice
Assassinat de Samuel Paty : que reproche-t-on aux 4 nouveaux mis en examen ?

En avril 2016, on apprend que deux individus, un Algérien et un Pakistanais, ont été arrêtés en Autriche puis transférés vers la France après des aveux. Ils devaient participer au 13 novembre. Impliqué dans les attentats de Bruxelles et de Paris, Mohammed Abrini a aussi été entendu par les juges français en avril dernier.

En novembre dernier, les enquêteurs pensaient avoir identifié le donneur d'ordres, un ressortissant belge de 32 ans, répondant au nom d'Oussama Ahmad Atar ou Abou Ahmad, son nom de guerre qui avait été évoqué lors des attentats de Bruxelles. Entre le Thalys, Bruxelles et Paris, l'enquête montre que les trois seraient en tout cas liés avec la cellule de Verviers, ancienne filière dite des Buttes Chaumont. Une cellule qui agit au nom de l'État islamique.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Attentats à Paris Tirs dans un Thalys
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants