3 min de lecture Attentat à Nice

Attentat à Nice : les omissions du gouvernement sur le dispositif de sécurité

Contrairement à ce qu’a affirmé le ministère de l’Intérieur, l’entrée de la Promenade des Anglais n’était pas protégée par la police nationale jeudi 14 juillet.

Au volant d'un camion, Mohamed Lahouaiej Bouhlel a commis un carnage le soir du 14 juillet 2016 à Nice
Au volant d'un camion, Mohamed Lahouaiej Bouhlel a commis un carnage le soir du 14 juillet 2016 à Nice Crédit : AFP / Anne-Christine Poujoulat
109117333772423871640
Geoffroy Lang

Depuis le 15 juillet, le gouvernement et l’opposition se renvoient la balle d’éventuelles défaillances dans le dispositif de sécurité mis en place le soir du 14 juillet à Nice. Christian Estrosi, ancien maire de Nice et actuel président du Conseil régional de PACA, avait directement pointé la responsabilité du gouvernement, après la course meurtrière d’un poids-lourd de 19 tonnes, conduit par Mohamed Lahouaiej Bouhlel, dans un espace piétonnisé à l’occasion de la fête nationale. "J’aimerais comprendre comment ce camion a pu rentrer dans la zone piétonne ?", s’écriait Christian Estrosi après l’attentat qui a fait au moins 84 morts, et dont 15 victimes étaient encore entre la vie et la mort près d’une semaine après les faits.

"L'ensemble des dispositifs prévus pour le 14 juillet à Nice ont fait l'objet de réunions dont j'ai les comptes-rendus, avec la ville de Nice qui était l'organisatrice de ce feu d'artifice de manière à ce que la sécurité soit assurée.", avait répliqué Bernard Cazeneuve, le 18 juillet sur RTL, en se référant aux informations de la préfecture des Alpes-Maritimes. Pour tenter de couper court à la polémique, la Préfecture avait détaillé le dispositif spécialement pensé pour l’occasion, dans un communiqué du 16 juillet : "La mission périmétrique était confiée pour les points les plus sensibles à des équipages de la police nationale, renforcés d’équipages de la police municipale. C’était le cas notamment du point d’entrée du camion, avec une interdiction d’accès matérialisée par le positionnement de véhicules bloquant l’accès à la chaussée. Le camion a forcé le passage en montant sur le trottoir." En tout, ce sont 64 policiers nationaux qui étaient censés être mobilisés pour assurer la sécurité de l’évènement.

Pas de policiers nationaux aux points d'accès au moment de l'attaque

Mais selon des informations révélées par Libération mercredi 20 juillet, corroborées par un correspondant de RTL présent sur la Promenade des Anglais lors de l’attentat, la présence de la police nationale était nettement plus réduite au moment de l’attaque de Mohamed Lahouaiej Bouhlel. À l’entrée de la zone piétonne, seuls deux agents de police municipale étaient présents, ainsi que "des barrières métalliques et des plots rectangulaires rouge et blanc". Aucune trace des véhicules de police supposément garés en travers de la chaussée pour barrer l’accès à la zone piétonne, ni de policiers nationaux à l’entrée de celle-ci donc.

À lire aussi
Le camion avec lequel Mohamed Lahouaiej-Bouhlel a tué 86 personnes le soir du 14 juillet 2016 à Nice Attentat à Nice
Attentat de Nice : la famille d'une victime accuse la mairie de "faute"

Selon les informations récoltées par Libération dans son enquête, des policiers nationaux étaient bien présents aux points d’accès de la Promenade des Anglais en début de soirée, mais ils ont été relevés par leurs collègues municipaux aux alentours de 20h30. Lorsque Mohamed Lahouaiej Bouhlel est passé à l’action, les premiers hommes de la police nationale qu'il a croisé se trouvaient au cœur de la zone piétonne, 370 mètres plus loin. Il s'agit cependant d'un dispositif conforme à celui qui avait été élaboré lors des trois réunions de travail entre la préfecture des Alpes-Maritimes et la ville de Nice, les 28 juin, 7 et 8 juillet. Mais pas du tout celui décrit a posteriori par le ministère de l'Intérieur et la préfecture après les faits.

Des policiers nationaux mieux armés

Si la communication de l’exécutif s’avère spécieuse sur ce point, les dénonciations d’un "mensonge d’État" de la part de Christian Estrosi prêtent aussi le flanc aux critiques, car tout laisse à penser que le dispositif arrêté en accord avec la ville de Nice pour encadrer les festivités du 14 juillet a été respecté. Comme le souligne Libération, la présence de policiers nationaux à l’entrée de la zone piétonne n’aurait peut-être pas freinée la course folle du 19 tonnes de Mohamed Lahouaiej Bouhlel lancé à 90km/h sur la Promenade des Anglais.

Mais l’armement des policiers municipaux est cependant plus modeste que celui de leurs collègues de la police nationale. "Nos armes [des pistolets six coups de calibre 7,65 millimètres] ne permettent pas de traverser le pare-brise ou de crever les pneus [de poids-lourds]", explique ainsi Yves Bergerat, policier municipal à Nice, dans les colonnes de Libération. Ce sont finalement les balles des Sig Sauer calibre 9mm des policiers nationaux qui permettront d’abattre Mohamed Lahouaiej Bouhlel jeudi 14 juillet, après son camion a semé la mort sur près de deux kilomètres.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentat à Nice Sécurité Terrorisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7784171378
Attentat à Nice : les omissions du gouvernement sur le dispositif de sécurité
Attentat à Nice : les omissions du gouvernement sur le dispositif de sécurité
Contrairement à ce qu’a affirmé le ministère de l’Intérieur, l’entrée de la Promenade des Anglais n’était pas protégée par la police nationale jeudi 14 juillet.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/attentat-a-nice-les-omissions-du-gouvernement-sur-le-dispositif-de-securite-7784171378
2016-07-21 01:57:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Y7TlZaMwliv2vIPUsiEgbA/330v220-2/online/image/2016/0715/7784109281_000-d779m.jpg