2 min de lecture Drôme

Attaque au couteau à Romans-sur-Isère : le suspect mis en examen

L'auteur de l'attaque au couteau de Romans-sur-Isère, qui a fait deux morts et cinq blessés, a été mis en examen ce mercredi 8 avril.

Le centre-ville de Romans-sur-Isère après l'attaque, le samedi 4 avril 2020.
Le centre-ville de Romans-sur-Isère après l'attaque, le samedi 4 avril 2020. Crédit : Jeff PACHOUD / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet
et AFP

Abdallah Ahmed-Osman qui a tué deux personnes samedi à Romans-sur-Isère (Drôme), a été mis en examen mercredi 8 avril pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste", a indiqué à l'AFP le parquet national antiterroriste (PNAT).

Ce réfugié soudanais de 33 ans a été présenté à un juge d'instruction antiterroriste à Paris qui l'a mis en examen des chefs d'"assassinats et tentatives d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste", a-t-on précisé de même source.

Samedi peu avant 11 heures, le suspect avait attaqué au couteau plusieurs passants de cette commune drômoise dans un bureau de tabac, une boucherie et une boulangerie. L'homme avait fait deux morts, un client d'une boucherie né en 1965 et un commerçant né en 1976.

Cinq personnes ont été blessées, dont trois étaient mercredi matin toujours hospitalisées dans un état stable, parmi lesquels un gérant d'un bureau de tabac où Abdallah Ahmed-Osman "avait l'habitude se de rendre régulièrement".

Rien, absolument rien, ne laissait présager (son) acte immonde

Le maire de Romans-sur-Isère, Aurélien Ferlay
Partager la citation
À lire aussi
L'autoroute A7 près de Valence (Drôme) faits divers
Drôme : deux voitures contrôlées à 240 km/h sur l'autoroute A7

Abdallah Ahmed-Osman, né le 1er janvier 1987 à Tendelti, au Soudan, est inconnu des services de police et de renseignement français ou européens et n'avait "a priori pas d'antécédents médicaux", d'après le parquet national antiterroriste. Cet homme de nationalité soudanaise est entré en France en août 2016, a obtenu le statut de réfugié fin juin 2017 et le mois suivant un titre de séjour de dix ans par la préfecture de la Drôme.

Il a d'abord vécu à Moras-en-Valloire, dans le nord du département, "accompagné par les services de l'État et le Secours catholique", selon un communiqué du maire de la commune, Aurélien Ferlay. "Rien, absolument rien, ne laissait présager (son) acte immonde".

Un de ses voisins de l'époque, Bruno, s'est dit "abasourdi". "C'était quelqu'un de très discret, limite timide, souriant, aimable", a-t-il déclaré à l'AFP.

Installé récemment dans le centre de Romans-sur-Isère, dans un logement à quelques mètres des lieux de l'attaque, il a obtenu début 2020 un certificat professionnel de maroquinerie, et travaillait dans une entreprise spécialisée dans le secteur. "C'était un jeune homme très discret, apprécié de tous, travailleur. On n'a rien vu venir, c'est terrible !", a commenté un membre de la direction au quotidien régional Le Dauphiné Libéré.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Drôme Terrorisme Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants