1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Attaque au couteau dans la Drôme : ce que l'on sait de l'assaillant présumé
2 min de lecture

Attaque au couteau dans la Drôme : ce que l'on sait de l'assaillant présumé

L'auteur présumé de l'attaque de Romans-sur-Isère qui a fait deux morts et cinq blessés serait un homme de 33 ans originaire du Soudan, inconnu des renseignements territoriaux.

Des policiers devant la boucherie de Romans-sur-Isère
Des policiers devant la boucherie de Romans-sur-Isère
Crédit : Nérissa Humain / RTL
AFP & Guillaume Chieze - édité par Youen Tanguy

Drame à Romans-sur-Isère, dans la Drôme. Un homme, aux motivations encore floues, a tué deux personnes et en a blessé cinq autres gravement, dont deux ont leur pronostic vital engagé, lors d'une attaque perpétrée ce samedi 4 avril peu avant 11 heures. 

Armé d'un couteau, l'auteur présumé "s'est rendu dans un bureau de tabac" dont il a attaqué le patron, a indiqué Marie-Hélène Thoraval, la maire de la commune. "Sa femme est intervenue et a été blessée aussi", a-t-elle déclaré. L'assaillant est ensuite "allé dans un autre commerce, une boucherie, où il s'est emparé d'un nouveau couteau", avant de poursuivre sa mortelle randonnée dans le centre de cette ville de 35.000 habitants, via les places Gailly et Jean-Jaurès. 

"Il est entré dans la boutique. Il a pris un couteau, en sautant par dessus le comptoir, et a planté un client, puis est reparti en courant", explique Ludovic Breyton, le patron de l'établissement où une personne a été tuée. "Ma femme a essayé de porter assistance à la victime, en vain".

Un Soudanais de 33 ans inconnu des renseignements territoriaux

Selon un des témoins sur place qui a traduit ses propos, il psalmodiait une prière en arabe et aurait notamment dit : "Il n’y a de Dieu que Dieu et Allah est son prophète". Selon des témoins cités par la radio France Bleu Drôme Ardèche, l'assaillant aurait crié "Allah Akbar" en se précipitant sur ses victimes.  

À lire aussi

Interpellé vers 11h ce samedi, l'auteur présumé se présente comme Hamed O., 33 ans, né à Tendelty au Soudan. Si son identité s’avère être la bonne, il est inconnu des renseignements territoriaux et n'aurait pas d'antécédents judiciaires. Il aurait demandé aux policiers qui l'ont interpellé qu'on "le tue", selon David Olivier Reverdy, secrétaire national adjoint d'Alliance police nationale. "Tous les ingrédients d'un acte terroriste sont pour nous réunis", a-t-il ajouté sur BFMTV.

Un deuxième homme, également Soudanais, a été interpellé, a-t-on appris de sources concordantes. Il était présent au domicile de l'assaillant présumé lors de la perquisition.

Emmanuel Macron dénonce un "acte odieux"

La police judiciaire de Lyon est saisie de l'enquête. Le parquet national antiterroriste (Pnat), en lien avec le parquet de Valence, est "en évaluation actuellement" pour savoir s'il se saisit de l'enquête.

Le chef de l'Etat, Emmanuel Macron, a promis dans un tweet que "toute la lumière" serait faite "sur cet acte odieux qui vient endeuiller notre pays déjà durement éprouvé ces dernières semaines", tandis que le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a annoncé qu'il se rendrait sur les lieux dans l'après-midi.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/