1 min de lecture Drôme

Attaque au couteau dans la Drôme : la maire de Romans-sur-Isère se dit "meurtrie"

Au lendemain de l'attaque au couteau perpétrée à Romans-sur-Isère, la maire, Marie-Hélène Thoraval, est encore sous le choc.

Pacaud 245x300 RTL Petit Matin Week-end Christophe Pacaud
>
Témoignage de la maire de Romans-sur-Isère Crédit Image : Nérissa Hemani / RTL | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission

Samedi 4 avril, pendant 15 longues minutes, il a semé la mort sur son passage à Romans-sur-Isère, dans la Drôme. Un homme de 33 ans, qui se dit être un réfugié soudanais, a parcouru le centre-ville, poignardant les passants dans les rues mais également des commerçants. 

Tout d’abord une bureau de tabac où un couple a été attaqué ; puis dans une boucherie où un client, un homme de 55 ans, a perdu la vie. "Quand je suis arrivé, j’ai vu le monsieur malheureusement étendu dans la boutique avec du sang partout (...), témoigne auprès de RTL le patron de la boucherie. C’était la panique, ma femme était en pleurs. Heureusement que quand je suis arrivé les pompiers étaient là…"

Un deuxième homme de 44 ans est mort poignardé devant chez lui. Cinq autres personnes sont gravement blessées, dont une personne avec un pronostic vital engagé. La maire de la commune de 35.000 habitants, Marie-Hélène Thoraval, est sous le choc.  

"Je suis un maire meurtrie"

"On s’est attaqué gratuitement à des Romanais du quotidien, à des commerçants du quotidien, à des passants du quotidien et à des clients qui venaient faire des courses de première nécessité, a-t-elle confié, émue, à RTL. Je suis une maire meurtrie, meurtrie pour ma ville, meurtrie pour mes concitoyens." 

À lire aussi
L'autoroute A7 près de Valence (Drôme) faits divers
Drôme : deux voitures contrôlées à 240 km/h sur l'autoroute A7

Le parquet national antiterroriste s’est saisi de l’enquête après avoir retrouvé chez le suspect des documents manuscrits à connotation religieuse. L’assaillant présumé se plaint notamment de vivre "dans un pays de mécréants". Une cellule d’aide psychologique a été mise en place à l’hôpital de Romans-sur-Isère pour les familles des victimes. 

"C’est un acte odieux qui vient endeuiller notre pays déjà durement éprouvé a pour sa part commenté le chef de l’État Emmanuel Macron. Le suspect, ainsi que deux autres hommes, sont toujours en garde à vue ce dimanche 5 avril.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Drôme Terrorisme Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants