1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Attaque au CHU de Reims : quel était le suivi du meurtrier ?
1 min de lecture

Attaque au CHU de Reims : quel était le suivi du meurtrier ?

Atteint de troubles psychiatriques sévères, l'assaillant à l'origine de l'attaque du CHU de Reims, qui a causé la mort d'une infirmière, a été écroué. Suivi par un psychiatre, il avait poignardé quatre personnes en 2017.

Le suspect était connu de la cour d'appel de Reims (illustration)
Le suspect était connu de la cour d'appel de Reims (illustration)
Crédit : FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
Attaque au CHU de Reims : quel était le suivi du meurtrier ?
00:01:19
Julie Brault - édité par Joanna Wadel

L'assaillant responsable du meurtre de Carène, l'infirmière du CHU de Reims poignardée lundi 22 mai, a été écroué. Après l'émotion ressentie ce mercredi lors d'une minute de silence observée dans tous les hôpitaux de France en mémoire de la soignante, plusieurs questions se posent. Quel était le suivi du meurtrier, qui avait déjà poignardé quatre personnes dans des conditions similaires en 2017 ?


L'homme de 59 ans avait été jugé irresponsable de ses actes, en raison de ses troubles psychiatriques, qui, selon nos informations, s'étaient aggravés ces dernières années. Plusieurs signalements ont en effet souligné la dangerosité du quinquagénaire. Sa mère avait dit craindre un nouveau passage à l'acte.

Une mandataire de justice avait également estimé qu'il ne prenait plus régulièrement son traitement, et ce au moins depuis le mois de décembre 2020. Cette dernière avait aussi fait part de plusieurs crises verbales, et relevé l'instabilité du mis en cause, qui souffre de troubles schizophréniques et paranoïaques sévères.

Son psychiatre conteste cette version

Des signalements contredits par le psychiatre du quinquagénaire, qui a estimé que la situation était stable et que son patient prenait bien son traitement de façon régulière.

Outre ces éléments, plusieurs questions restent en suspens : y-a-t-il eu rupture ou continuité de soins, et si le patient a interrompu son traitement, cela a-t-il pu participer à son passage à l'acte ?

C'est notamment ce que devra déterminer l'information judiciaire ouverte pour les chefs d'assassinat et tentative d'assassinat. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire