2 min de lecture Paris

Attaque à la préfecture de police : l'auteur adhérait à une "vision radicale de l'islam"

Le procureur national antiterroriste a détaillé ce samedi 5 octobre, les éléments ayant conduit le parquet antiterroriste à se saisir de l'enquête.

La préfecture de police de Paris, le jour de l'attaque qui a fait 4 morts, le 3 octobre 2019
La préfecture de police de Paris, le jour de l'attaque qui a fait 4 morts, le 3 octobre 2019 Crédit : Bertrand GUAY / AFP
William Vuillez
William Vuillez
Journaliste RTL

Le procureur national antiterroriste, Jean-François Ricard a donné une conférence de presse samedi 5 octobre à 16 heures, deux jours après l'attaque au couteau qui a fait 4 victimes dans les locaux de la préfecture de police de Paris. Le procureur a notamment détaillé les éléments qui ont conduit le parquet antiterroriste à se saisir de l'enquête

Une décision intervenue ce vendredi, après des perquisitions au domicile de l'assaillant. "Mickael H, né en 1974 en Martinique, était converti à l’islam depuis une dizaine d’années selon les témoignages recueillis" explique le procureur qui précise que celui-ci adhérait à une "vision radicale de l'islam". "La poursuite des investigations ont fait apparaitre des contacts entre l'auteur des faits et plusieurs individus susceptibles d'appartenir à la mouvance islamiste salafiste", poursuit le procureur.

Les premières investigations ont relevé son "approbation de certaines exactions commises au nom de cette religion", "son souhait de ne plus avoir certains contacts avec des femmes", "sa justification" des attentats de Charlie Hebdo en 2015 et "son changement d'habitude vestimentaire depuis quelques mois, abandonnant toutes tenues occidentales au profit de tenues traditionnelles pour se rendre à la mosquée", détaille Jean-François Ricard.

Les investigations se poursuivent

"C'est dans ces conditions que le parquet national antiterroriste après un examen rigoureux et approfondi, a estimé devoir se saisir de cette affaire", poursuit-il, en rappelant "le caractère prémédité de l’acte commis, la volonté de l'assaillant de vouloir mourir pendant l’acte, le contexte de radicalisation latente et les messages à caractère religieux échangés entre l’auteur des faits et son épouse peu avant son passage à l’acte".

À lire aussi
Marine le Pen Marine Le Pen
La marche contre l'islamophobie est "organisée par les islamistes", dit Marine le Pen

"Les investigations vont désormais se poursuivre pour définir plus précisément les motifs de cet acte, la personnalité de son auteur et les circonstances dans lesquelles ce projet criminel a été conçu", a conclu le procureur national antiterroriste.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Paris Antiterrorisme Préfecture
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants