1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Magnotta : visionner les vidéos du crime était "effroyable", raconte un journaliste
3 min de lecture

Affaire Magnotta : visionner les vidéos du crime était "effroyable", raconte un journaliste

PODCAST - Dans "Les Voix du crime", le journaliste Michael Nguyen se remémore une partie du procès du "dépeceur de Montréal" : le moment où l'assistance a pu visionner les vidéos du meurtre qu'il a commis.

Le Palais de justice de Montréal où s'ouvre le procès du "dépeceur de Montréal" en septembre 2014.
Le Palais de justice de Montréal où s'ouvre le procès du "dépeceur de Montréal" en septembre 2014.
Crédit : RTL
29. Affaire Luka Rocco Magnotta : le difficile procès du "dépeceur de Montréal"
21:16
Jean-Alphonse Richard & Marie Zafimehy

"Le dépeceur de Montréal" : c'est ainsi qu'est surnommé Luka Rocco Magnotta. Accusé d'avoir tué puis démembré l'étudiant chinois Jun Lin en mai 2012, ce jeune Canadien obsédé par la célébrité comparaît deux ans plus tard devant la Cour de justice de Montréal. 

Dans Les Voix du crime, le journaliste Michael Nguyen raconte ce procès qui l'a marqué par son ampleur et son atmosphère pesante. Pendant toute sa durée, la personnalité de Luka Rocco Magnotta est décortiquée, plusieurs témoins sont appelés à la barre, et surtout : le tueur ayant filmé son crime, les vidéos sont montrées à la Cour. Un moment "effroyable", se souvient le journaliste, auteur de L'affaire Magnotta - Au cœur de l'horreur (Les éditions du journal, 2017).

"Ce n'était pas juste la vidéo telle qu'on l'a vu sur Internet", insiste-t-il. Cette version diffusée en ligne était un montage avec mise en scène et musique. Là, il s'agissait des rushs retrouvés sur une carte SD en même temps que les restes du corps de Jun Lin

Je vous avoue que ça a été très difficile à regarder

Michael Nguyen

"Les services informatiques de la police de Montréal ont réussi à faire une extraction et c'est là qu'on a pu voir des images, mais sans musique en background, poursuit Michael Nguyen. D'entendre les bruits, d'entendre à chaque fois qu'il frappait, à chaque fois qu'il enfonçait un pic à glace... Je vous avoue que ça a été très difficile à regarder." 

À lire aussi

Le juge a tout de même prévenu l'assistance de la violence des images. "Il a demandé à tout le monde de rester stoïque, de ne pas réagir autant que possible face aux images parce que le but n'était pas de montrer du sensationnalisme, explique Michael Nguyen. Le but était d'aider la preuve de la Couronne pour que les jurés puissent rendre une décision éclairée, d'avoir accès à toute la preuve."

À ce moment là, je me suis dit, en tant que journaliste, de ne pas me faire d'idées préconçues

Michael Nguyen

L'objectif du visionnage ? Répondre à la question suivante : Luka Rocco Magnotta était-il conscient de ce qu'il était en train de faire ? "Sur ces images, on voit qu'il prenait soin attentivement de cacher son visage, se remémore le journaliste. Est ce que ça correspond à quelqu'un qui ne réalise pas et qui est porté par une foi imaginaire ? Ou est ce que c'est plutôt un tueur qui essaye de ne pas s'auto-incriminer en cachant son visage pour éventuellement ne pas être rattrapé ? À ce moment là, je me suis dit, en tant que journaliste, de ne pas me faire d'idées préconçues."

Finalement, Luka Rocco Magnotta qui lui, plaide la non-responsabilité criminelle est reconnu coupable du meurtre de Jun Lin. Il écope de la prison à perpétuité, avec une peine de sûreté de 25 ans.

Abonnez-vous à ce podcast

>> Les Voix du crime sont avocats ou avocates, enquêteurs ou enquêtrices, proches de victimes, de suspects ou de coupables. Ces témoins-clefs se confient au micro des journalistes de RTL. Des témoignages inédits, qui apportent un éclairage nouveau sur la justice et les grandes affaires criminelles d’aujourd’hui.

Deux fois par mois, l'une de ces Voix du crime nous raconte son point de vue sur une affaire criminelle. Un podcast RTL. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/