1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Luka Rocco Magnotta : le difficile procès du "dépeceur de Montréal"
2 min de lecture

Affaire Luka Rocco Magnotta : le difficile procès du "dépeceur de Montréal"

PODCAST - Le 4 juin 2012, Luka Rocco Magnotta, accusé du meurtre de Jun Lin à Montréal quelques semaines avant, est rapatrié au Canada. Son procès s'ouvre deux ans plus tard. Le journaliste Michael Nguyen raconte.

Le Palais de justice de Montréal où s'ouvre le procès du "dépeceur de Montréal" en septembre 2014.
Le Palais de justice de Montréal où s'ouvre le procès du "dépeceur de Montréal" en septembre 2014.
Crédit : RTL
29. Affaire Luka Rocco Magnotta : le difficile procès du "dépeceur de Montréal"
21:16
Jean-Alphonse Richard & Marie Zafimehy

En septembre 2014 s'ouvre le procès de Luka Rocco Magnotta. Deux ans après avoir assassiné puis démembré sa victime, Jun Lin, celui qui est surnommé "le dépeceur de Montréal" fait face aux jurés. Il plaide la non-responsabilité, arguant du fait qu'il souffre d'une maladie mentale.

La Cour de justice de Montréal s'attache à étudier la personnalité de ce jeune Canadien obsédé par la célébrité. Dans Les Voix du Crime, le journaliste Michael Nguyen se souvient d'une "ambiance lourde", et de la première impression que lui a laissé l'accusé. 

"Je vous dirais que c'est un personnage qui semblait très, très sombre, qui gardait la tête baissée", raconte-t-il. "On comprend évidemment que c'est une personne qui, possiblement, souffre de troubles mentaux. On voit une personne qui semble jeune, qui a l'air assez bien de sa personne, mais ce n'est pas l'image qu'on a d'un psychopathe je dirais. Or, le crime qu'il a commis semble être commis par un psychopathe."

C'était effroyable

Michael Nguyen

Pour aboutir à la vérité judiciaire, la Cour interroge les témoins et, surtout, visionne les vidéos tournées par Luka Rocco Magnotta lorsqu'il commettait ses atrocités, y compris celle du meurtre de Jun Lin. "C'était effroyable, se remémore Michael Nguyen. Je vous avoue que ça a été très difficile à regarder."

À écouter aussi

En face de Magnotta, le père de la victime, venue exprès de Chine, peine à supporter les audiences. "Les gens essayaient de le consoler, mais en même temps, pour quelqu'un qui ne parle pas français, parle pas anglais, parle chinois, qui avait des problèmes de communication, tout ce qu'il voyait, c'était des images. Il devait faire face aux images de son fils assassiné, et voir le meurtrier assis dans le box des accusés comme si de rien n'était..."


À l'issue du procès, les jurés reconnaissent Magnotta coupable du meurtre de Jun Lin, écartant l'éventualité d'une maladie mentale. Il purge aujourd'hui une peine de 25 ans de prison au centre pénitentiaire de Port-Cartier dans le nord-est du Canada.

Abonnez-vous à ce podcast

>> Les Voix du crime sont avocats ou avocates, enquêteurs ou enquêtrices, proches de victimes, de suspects ou de coupables. Ces témoins-clefs se confient au micro des journalistes de RTL. Des témoignages inédits, qui apportent un éclairage nouveau sur la justice et les grandes affaires criminelles d’aujourd’hui.

Deux fois par mois, l'une de ces Voix du crime nous raconte son point de vue sur une affaire criminelle. Un podcast RTL. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/