1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Luka Rocco Magnotta : qui était Jun Lin, la victime du "dépeceur de Montréal" ?
3 min de lecture

Affaire Luka Rocco Magnotta : qui était Jun Lin, la victime du "dépeceur de Montréal" ?

PODCAST - Dans "Les Voix du crime", l'ancien porte-parole de la police de Montréal, Ian Lafrenière, dresse le portrait du jeune étudiant chinois tué par Luka Rocco Magnotta en 2012.

Le père de Jun Lin (à gauche) au moment du procès de Luka Rocco Magnotta en 2014.
Le père de Jun Lin (à gauche) au moment du procès de Luka Rocco Magnotta en 2014.
Crédit : ROGERIO BARBOSA / AFP
28. Affaire Luka Rocco Magnotta : comment traquer un tueur 2.0 ?
28:05
Marie Zafimehy

En mai 2012, Jun Lin est porté disparu. Ce jeune Chinois venu étudier l'informatique à Montréal ne donne plus de nouvelles à son groupe d'amis depuis plusieurs jours. C'est l'un d'eux qui donne l'alerte. 

Très vite le lien est fait avec une autre affaire, celle impliquant un certain Luka Rocco Magnotta, surnommé "le dépeceur de Montréal". Ce tueur a publié une vidéo sur laquelle on le voit poignarder et démembrer le corps d'une autre personne. Au visionnage, le SPVM, la police de Montréal, réussit à identifier la victime. Peu de doute : il s'agit de Jun Lin.

Mais comment cet étudiant de 34 ans s'est-il retrouvé face à ce meurtrier sanguinaire ? "On a retrouvé des échanges sur un site de rencontre, qui avait été utilisé pour entrer en contact avec la victime", explique Ian Lafrenière, ancien porte-parole du SPVM dans le podcast Les Voix du crime. "C'est là qu'on a pu avoir une identification formelle."

Pour certaines personnes, c'était impossible d'imaginer que dans les médias, on parle d'une relation qui était entre hommes

Ian Lafrenière

L'enquête montre que Jun Lin rencontrait Luka Rocco Magnotta pour la première fois. "Pour certaines personnes, c'était impossible d'imaginer que dans les médias, on parle d'une relation qui était entre hommes", raconte Ian Lafrenière. 

À lire aussi

Une information qui n'était pas anodine non plus pour la famille. "C'était un double supplice de vivre le décès de son enfant et en plus, au vu et au su de tous, on parle d'une relation d'homme à homme, poursuit-il. Pour la famille, c'est rajouter une charge émotive qui est incroyable".

À ce moment-là, la police ne souhaite pas faire de "voyeurisme" mais cherche à avoir le plus d'informations possibles pour permettre à la famille de faire son deuil. Un deuil particulièrement difficile alors que le corps du jeune étudiant avait été démembré. Il s'agit notamment de retrouver la tête du corps de Jun Lin. "On sait que pour les gens d'origine chinoise, c'est un élément qui est extrêmement important pour le respect, pour la dignité", explique Ian Lafrenière. Cette partie du corps est finalement retrouvée dans un parc de Montréal.

Imaginez, vous prenez toutes vos économies, vous envoyez votre enfant étudier au Canada (...) on vous le retourne par la suite, démembré

Ian Lafrenière

Ian Lafrenière se souvient que la population de Montréal a été particulièrement émue et aidante envers les proches de la victime. "Lorsque la famille venait séjourner ici à Montréal -pour les besoins de l'enquête et le procès NDLR - , il y avait des coûts", indique-t-il. "Plusieurs partenaires, des organismes qu'on a ici à Montréal, ont fourni le logis. On a vraiment fourni beaucoup de choses pour tenter d'aider la famille à vivre cette période qui était difficile et les médias étaient très respectueux aussi."

Une solidarité qui s'explique selon le policier par les circonstances du meurtre de Jun Lin et le profond sentiment d'injustice qu'il a provoqué. "Imaginez, vous prenez toutes vos économies, vous envoyez votre enfant étudier au Canada, un pays qui est très sécuritaire. On vous le retourne par la suite, démembré ? Les gens étaient choqués, vraiment vraiment choqués." 

Luka Rocco Magnotta sera finalement arrêté dans sa cavale à Berlin, et les proches de Jun Lin témoigneront à son procès.

Abonnez-vous à ce podcast

>> Les Voix du crime sont avocats ou avocates, enquêteurs ou enquêtrices, proches de victimes, de suspects ou de coupables. Ces témoins-clefs se confient au micro des journalistes de RTL. Des témoignages inédits, qui apportent un éclairage nouveau sur la justice et les grandes affaires criminelles d’aujourd’hui.


Deux fois par mois, l'une de ces Voix du crime nous raconte son point de vue une affaire criminelle. Un podcast RTL. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/