1 min de lecture Justice

Affaire Fillon : "Il n'y a pas eu de pressions", affirme le procureur de la République financier

INVITÉ RTL - Pour Jean-François Bohnert, le procureur de la République financier, "il n'y a pas eu de pressions" dans l'affaire des emplois fictifs dont le jugement en première instance a été rendu lundi 29 juin.

Thomas Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Jean-François Bohnert, procureur de la République financier, invité RTL du 30 juin 2020 Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
RTL Soir On Refait le monde - Sotto
Thomas Sotto édité par Sarah Rozenbaum

Jean-François Bohnert, procureur de la République financier, invité de RTL, s'est exprimé sur le parquet national financier et son rôle dans l'affaire des emplois fictifs : "Ayant accès aux dossiers et notamment au dossier que vous évoquez qui a connu son épilogue en première instance hier, je peux en attester, il n’y a pas eu de pressions extérieures ni de pression politique". 

Pour lui, le parquet national financier "n'a rien à se reprocher" et Jean-François Bohnert tient à ce qu'une chose soit retenue : "Ce que les Français doivent retenir, c’est que cette affaire a été traitée de façon sereine au sens où le parquet national financier a sereinement suivi le fil rouge qui est le sien, à savoir le respect de la loi."

Le procureur de la République financier souhaite mettre en avant une affirmation d'Éliane Houlette qui, si elle a affirmé avoir subi des pressions de la part de sa supérieure hiérarchique dans le dossier des emplois fictifs a déclaré "Je n'ai pas fait l'objet de pressions politiques".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Justice française
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants