1 min de lecture Justice

Affaire Fillon : "Les sanctions sont de plus en plus brutales", estime Jean Veil sur RTL

INVITÉ RTL - Pour Jean Veil, avocat de Marc Joulaud, ex-suppléant de François Fillon, lui aussi condamné dans l'affaire des emplois fictifs le 29 juin, les sanctions judiciaires deviennent "de plus en plus brutales".

Thomas Sotto RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Affaire Fillon : "Les sanctions sont de plus en plus brutales", estime Jean Veil sur RTL Crédit Image : JOEL SAGET / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
RTL Soir On Refait le monde - Sotto
Thomas Sotto

Le jugement rendu ce lundi 29 juin a déclaré coupables les trois prévenus de l'affaire des emplois fictifs, le couple Fillon et l'ancien suppléant de François Fillon, Marc Joulaud :  "Les sanctions judiciaires sont de plus en plus brutales, il y a une espèce de surenchère entre les différentes chambres du tribunal de Paris. Les condamnations sont beaucoup plus lourdes sur les derniers jugements rendus."

L'avocat explique cette surenchère par "une espèce de divorce dont l’opinion publique, les réseaux sociaux sont en partie responsables car ils alimentent un rejet de la politique".

S'il voit dans le jugement rendu "une affaire politique", Jean Veil se montre critique de l'existence même du parquet national financier : "On organise des administrations au fur et à mesure et tout ça n’a pas beaucoup de support intellectuel. Chacun des magistrats du PNF est un magistrat de qualité mais pourquoi ajouter des institutions ? On a le sentiment que c’est pour apaiser l’opinion publique."

Pour appuyer ses propos, l'avocat a cité l'audition par la commission d'enquête sur les obstacles à l'indépendance du pouvoir judiciaire de l’ancienne cheffe du PNF, Éliane Houlette : "Elle a signifié qu’il y avait un certain nombre d’irrégularités ou en tout cas, de situations tout à fait anormales."

À lire aussi
Le siège de Google à Mountain View en Californie Belgique
Google condamné à 600.000 euros d'amende en Belgique

Et l'ampleur des sentences que vont avoir à subir les prévenus de l'affaire des emplois fictifs a une origine précise selon Jean Veil : "Dans l’affaire Fillon, les prévenus ont eu le droit à un procès à charge. On est assez surpris de voir que les demandes du parquet ont été dépassées par les juges qui, en quelques mots, nous ont condamnés."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Justice française François Fillon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants