1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire des écoutes : Nicolas Sarkozy condamné à trois ans de prison dont un an ferme

Affaire des écoutes : Nicolas Sarkozy condamné à trois ans de prison dont un an ferme

Le verdict a été rendu dans le cadre de la procédure autour de l'affaire des écoutes. L'ancien président de la République a été déclaré coupable de corruption et de trafic d'influence. Son avocate a annoncé qu'il interjetterait appel.

Nicolas Sarkozy, avant l'audience de son procès dans l'affaire des "écoutes", le 7 décembre 2020
Nicolas Sarkozy, avant l'audience de son procès dans l'affaire des "écoutes", le 7 décembre 2020
Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
Victor
Victor Goury-Laffont
Journaliste

Le résultat du procès était attendu. Le tribunal correctionnel de Paris a rendu, ce lundi 1er mars, son verdict dans le cadre du procès des "écoutes", au cours duquel l'ancien président de la République, Nicolas Sarkozy, était poursuivi pour corruption et trafic d'influence. Il a été reconnu coupable de ces deux chefs d'accusation et condamné à un an de prison ferme et deux avec sursis.

Nicolas Sarkozy était accusé d'avoir conclu un pacte de corruption, tout comme le magistrat Gilbert Azibert et Thierry Herzog, avocat proche de l'ex-chef d'État. Ce-dernier aurait demandé au magistrat des informations sur l'affaire Bettencourt, dans laquelle Nicolas Sarkozy a finalement bénéficié d'un non-lieu. Le parquet avançait que, en échange, l'ancien président promettait d'aider Gilbert Azibert à obtenir un poste à Monaco.

Nicolas Sarkozy et ses deux co-accusés, condamnés aux mêmes peines, ont reçu des peines aménageables, et n'iront donc pas en prison. Thierry Herzog a par ailleurs été condamné pour violation du secret professionnel, et Gilbert Azibert de recel de violation du secret professionnel. Les trois accusés ont annoncé qu'il faisait appel de cette condamnation.


Seul un ancien président de la République, Jacques Chirac, a déjà été jugé et condamné dans l'affaire des emplois fictifs de la ville de Paris, en 2011.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/