2 min de lecture Justice française

Affaire des "écoutes" : les "magistrats ont outrepassé le droit," pour Mazerolle

Les révélations du "Point" du mercredi 24 juin sur l’activité du parquet national financier qui a répertorié clandestinement les conversations téléphoniques de nombreux avocats dans "l'affaire des écoutes" a créé un nouveau scandale.

micro generique L'oeil de... Natacha Polony & Valérie Trierweiler & Philippe Caverivière iTunes RSS
>
Affaire des "écoutes" : les "magistrats ont outrepassé le droit" pour Mazerolle Crédit Image : DENIS CHARLET / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission

Ces magistrats ont outrepassé le droit, peut-être même commis des délits, en tout cas piétiné les libertés individuelles et le secret professionnel des avocats. Les magistrats n’ont aucun droit à s’immiscer dans les activités d’un avocat sauf à motiver leur demande et à en informer le bâtonnier concerné. Il appartient ensuite au juge des libertés de décider si les documents saisis ou recueillis doivent être versés au dossier. Rien de tout cela n’a été fait, les magistrats du parquet national financier ont agi dans l’opacité la plus totale. 

Mais les magistrats ne risquent pas grand-chose. Seul le Conseil supérieur de la magistrature peut les sanctionner en cas de faute et ce conseil a un tempérament corporatiste. L’an dernier, lorsque le procureur de Nice a avoué avoir menti pour ne pas déplaire au président de la République au sujet du comportement de la police face aux gilets jaunes, il a été simplement muté et pas radié alors qu’il avait accompli un acte de forfaiture désastreux pour la réputation de la justice.

Et ensuite, il existe des juges qui veulent régenter le pays, des justiciers qui estiment avoir des comptes à régler avec le pouvoir, surtout quand ils se retrouvent dans l’opposition. Le syndicat de la magistrature s’est rendu célèbre à ce sujet avec son mur des cons qui répertoriait les personnalités à épingler.

Une surveillance de la justice indépendante ?

Leur fougue peut être à géométrie variable, ils peuvent ponctuellement ne pas estimer utile de s’opposer au pouvoir, surtout quand il est en place. La révélation de la lettre du président de la République a eu suffisamment de retentissement pour que l’instruction soit rouverte, sans qu’on sache d’ailleurs s’il y avait une quelconque irrégularité. Si on ajoute à ces épisodes l’affaire Fillon, on peut dire que la suspicion plane sur la justice, que son administration est douteuse. 

À lire aussi
500 paires de chaussures ont été volées et revendues par des salariés pour un total de 51.000 euros. vol
Repetto : trois salariés jugés pour avoir volé 500 paires de chaussures

C’est d’autant plus désastreux qu’avec la police, elle est l’institution chargée de défendre les citoyens contre les mauvais coups d’où qu’ils viennent. Ces deux institutions sont en crise, ce qui contribue à accentuer le climat de méfiance globale qui règne dans la société.

On pourrait imaginer que les organismes disciplinaires chargés de veiller au respect des bonnes règles par les magistrats et les policiers soient indépendants du pouvoir comme des professions concernées. Les Anglais l’ont fait pour leur police avec succès. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice française Affaire Sarkozy Parquet
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants