1 min de lecture Enquête

Affaire Daval : l'évocation d'un troisième ADN dans l'enquête sème le trouble

Grégory Gay, le beau-frère d'Alexia Daval, demande plus d'investigations autour d'un cheveu appartenant à la mère de Jonathann Daval découvert au début de l'enquête, mais rien n'étaye pour autant la piste d'une éventuelle complicité.

Marc-Olivier Fogiel RTL Soir Marc-Olivier Fogiel
>
Un cheveu sème le trouble dans l'enquête sur le meurtre d'Alexia Daval Crédit Image : SEBASTIEN BOZON / AFP | Crédit Média : Olivier Boy RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Olivier Boy
Olivier Boy et Clémence Bauduin

Un cheveu le confirme, l'affaire Daval est loin d'être élucidée. Grégory Gay, le beau-frère d'Alexia Daval, jeune femme retrouvée morte en Haute-Saône en octobre 2017, demande aux enquêteurs de s'intéresser à un cheveu appartenant à la mère de Jonathann Daval - époux de la victime et suspect numéro 1 du meurtre.

Cet "élément pileux" a été découvert au début de l'enquête, il y a plusieurs mois, dans le véhicule qui a servi à transporter le corps de la victime. Pour autant, rien ne permet d'étayer la moindre complicité de Martine Henry dans le meurtre de sa belle-fille. Coïncidence ou élément à charge ? Les deux théories s'opposent.

Grégory Gay dit avoir épluché les 5.000 pages de dossier de l'enquête et découvert lui-même l'évocation de ce cheveu appartenant à Martine Henry. Il laisse entendre que cet élément est plus que troublant, sachant que la famille d'Alexia Daval est persuadée que Jonathann a bénéficié d'une complicité.

À lire aussi
De "gilets jaunes" au bord d'une route en France (image d'illustration) faits divers
"Gilet jaune" tué à Avignon : "il n'a pas eu le temps de s'écarter", confie un de ses amis

"Le fait que les ADN de Jonathann, Martine et Alexia soient retrouvés au même endroit sur cette plaque de bois nous pose bien évidemment question", estime Grégory Gay dans un courrier adressé à son avocat, que BFMTV a pu consulter.

Les gendarmes démentent cette interprétation. Ils affirment d'une part que cela n'est pas un élément nouveau, qu'ils savent depuis des mois que ce cheveu appartient à Martine Henry. D'autre part, il ne s'agit pas selon eux d'un élément à charge qui permettrait d'étayer une quelconque suspicion de complicité. Jonathann Daval rendait régulièrement visite à sa mère avec sa voiture professionnelle. Il n'est donc pas invraisemblable de pouvoir retrouver l'un de ses cheveux à l'arrière du véhicule.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Enquête Justice Jonathann Daval
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795726449
Affaire Daval : l'évocation d'un troisième ADN dans l'enquête sème le trouble
Affaire Daval : l'évocation d'un troisième ADN dans l'enquête sème le trouble
Grégory Gay, le beau-frère d'Alexia Daval, demande plus d'investigations autour d'un cheveu appartenant à la mère de Jonathann Daval découvert au début de l'enquête, mais rien n'étaye pour autant la piste d'une éventuelle complicité.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/affaire-daval-l-evocation-d-un-troisieme-adn-dans-l-enquete-seme-le-trouble-7795726449
2018-11-27 21:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ggp7f6rQtVGYX5IxOL-xcA/330v220-2/online/image/2018/0823/7794505756_gregory-gay-a-droite-le-beau-frere-d-alexia-daval-avec-la-famille-daval-le-5-novembre-2017.jpg