1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Barbot-Livet : comment le mari d'Anne Barbot a joué le rôle du conjoint éploré
3 min de lecture

Affaire Barbot-Livet : comment le mari d'Anne Barbot a joué le rôle du conjoint éploré

PODCAST - En mars 2013, Anne Blin épouse Barbot est retrouvée morte. Les gendarmes ignorent encore l'identité du meurtrier qui n'est autre que son mari, Didier Barbot. Ce dernier va duper son entourage pendant des mois en se faisant passer pour un veuf miné par le chagrin.

Le tribunal de Nantes, pendant le procès de l'affaire Barbot-Livet
Le tribunal de Nantes, pendant le procès de l'affaire Barbot-Livet
Crédit : JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
23. Meurtre d'Anne Barbot : comment les « amants diaboliques » ont été confondus
30:50
Pauline Paillassa & Thomas Prouteau

Le mercredi 27 mars, dans le petit village de Vritz, dans la Loire-Atlantique est retrouvé un corps calciné dans une voiture. Ce corps est celui d'Anne Blin, disparue une dizaine de jours auparavant et dont Didier Barbot, son mari, était venu signaler la disparition à la police. Lorsque ce dernier apprend la découverte du corps de sa femme, il s'effondre.

"Didier Barbot semble abattu et en fait va sembler s'écrouler", relate l’adjudant Philippe Méthivier, qui a dirigé l’enquête, au micro des Voix du crime. Il s'agit désormais pour les enquêteurs de retrouver l'auteur du meurtre. 

Pourtant, leurs investigations les ramènent vers le veuf éploré. Lorsqu'il est arrêté quelques mois plus tard, l'homme reconnaît les faits. Avec son amante, Stéphanie Livet, ils ont tué Anne Blin dans la maison des Barbot avant de conduire sa voiture jusque dans un bois et d'y mettre le feu.

Huit mois de mensonge

Pendant près de huit mois, Didier Barbot a endossé le rôle du mari inquiet à la perfection et a dupé tout son entourage. L'homme avait tout fait détourner les soupçons et mener les gendarmes sur de fausses pistes.

À écouter aussi

Au moment où Anne Blin est toujours portée disparue et que son corps n'a pas encore été retrouvé, Didier Babot fait savoir sa prétendue inquiétude. "Il va mettre un peu la pression sur la gendarmerie puisque je me souviens quand même qu'une mini manifestation avait été réalisée juste devant la gendarmerie où ce dernier s'était mis en scène en disant qu'il ne comprenait pas ce que faisaient les gendarmes et trouvait que ça mettait beaucoup de temps", explique Philippe Méthivier. 

Pour parfaire le tableau, l'homme finit même par organiser avec quelques habitants du village des recherches et quadrille le périmètre pour retrouver la trace de son épouse, qu'il a lui-même tué quelques jours plus tôt.

Durant les premiers interrogatoires de la gendarmerie, Didier Barbot insiste sur l'affection qu'il porte à son épouse. "Didier Barbot nous dit quand même au cours de ces gardes à vue qu'il est en adéquation avec son épouse, qu'ils sont inséparables, que c'est la femme de sa vie", raconte l'adjudant chargé de l'enquête.

C'est lui qui va jeter la guêtre également pour mettre des fausses pistes

Adjudant Philippe Méthivier

Quelques semaines après la découverte du corps, un ami le retrouve dans sa voiture. Didier Barbot a pris des barbituriques et a branché un tuyau sur le pot d'échappement de la voiture. Véritable tentative de suicide ou peaufinage de son personnage de mari éploré ? " La question se pose", note Philippe Méthivier.


L'homme tente même d'orienter la gendarmerie vers de fausses pistes. Pendant la nuit du meurtre, il sème sur le bord de la route divers objets, qui pourrait laisser à penser qu'il s'agit d'un enlèvement qui a mal tourné. "C'est lui qui va jeter la guêtre pour mettre des fausses pistes. C'est lui qui va prendre le chéquier, qui va le jeter sur la commune de Loiré dans le 49 en direction d'Ancenis", indique l'adjudant.

Mais malgré ses mensonges, le meurtrier d'Anne Blin sera confondu grâce aux analyses des relevés téléphoniques et à l'examen du bol alimentaire de la victime. Après plusieurs mois de mensonges, le véritable visage de Didier Barbot apparaît au grand jour.

Abonnez-vous à ce podcast

>> Les Voix du crime sont avocats ou avocates, enquêteurs ou enquêtrices, proches de victimes, de suspects ou de coupables. Ces témoins-clefs se confient au micro des journalistes de RTL. Des témoignages inédits, qui apportent un éclairage nouveau sur la justice et les grandes affaires criminelles d’aujourd’hui.


Deux fois par mois, l'une de ces Voix du crime nous raconte son point de vue sur une affaire criminelle. Un podcast RTL. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/