1 min de lecture Faits divers

Affaire Augustin : "Il n'y a pas eu de tabassage" selon les adolescentes

TÉMOIGNAGES - Contrairement à ce qu'affirme sa famille, Augustin n'aurait pas été tabassé vendredi 21 août à Lyon selon les jeunes filles qu'il a défendues. En revanche, il aurait bien reçu un coup de poing.

Yves Calvi_ RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Affaire Augustin : "il n'y a pas eu de tabassage" selon les adolescentes Crédit Image : JEFF PACHOUD / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Frédéric Perruche édité par Coline Daclin

Les réseaux de droite et d’extrême-droite en ont fait un héros, mais il existe encore beaucoup de zones d'ombres autour de l'affaire Augustin. La famille du garçon de 17 ans, affirme qu'il a été roué de coups en tentant d'intervenir auprès d'un groupe de filles importunées à Lyon.

La police a donc lancé un appel à témoins, et certaines des filles présentes ce vendredi 21 août au soir, place Bellecour à Lyon, ont été entendues par la police. Leur version ne concorde pas vraiment avec le récit qui circulait jusqu'à présent. Selon elles, les individus n'auraient pas été "menaçants".

"Ils voulaient nos snap [les identifiants sur le réseau social Snapchat, NDLR], ils voulaient échanger avec nous et faire connaissance. On leur a dit non, que nous n'étions pas intéressées. Ils ont insisté, mais sans être violents. Ils n'étaient pas menaçants", témoigne une des jeunes filles.

Une exploitation politique de l'affaire

"Ils nous ont un peu suivies. J'avoue qu'ils n'avaient pas à le faire. Quand on dit 'non', c'est non. Mais il n'y a rien eu d'autre", poursuit-elle.

À lire aussi
Un passage piéton devant une école (illustration) faits divers
Val-de-Marne : un automobiliste renverse un groupe d'enfants, deux blessés

Les deux adolescentes précisent aussi qu'Augustin n'était pas seul mais accompagné d'un ami, et qu'il n'a pas été "tabassé" comme le soutient sa famille. "Le ton a commencé à monter, ils ne savaient pas quoi faire. Ils ont proposé de se battre une personne contre une personne. Augustin parlait quand tout à coup il a reçu un coup de poing dans la mâchoire. Ça l'a fait tomber mais il n'est pas tombé dans les pommes, il s'est relevé après. [...] Il n'y a pas eu de tabassage", explique la jeune fille. 

Les deux filles, Elise et Julie, remercient Augustin, qui a voulu bien faire mais regrettent les contre-vérités et l'exploitation politique de cette affaire. C'est pour cela qu'elles sont venues livrer leur témoignage à la police. Le jeune homme, lui, n'a pas encore été entendu.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Extrême droite Lyon
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants