1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. 13 novembre 2015 : "J'ai vu la mort de manière plutôt révoltée", confie Claude-Emmanuel
2 min de lecture

13 novembre 2015 : "J'ai vu la mort de manière plutôt révoltée", confie Claude-Emmanuel

PODCAST - Claude-Emmanuel Triomphe a été grièvement blessé par balles à La Bonne Bière, l'un des cafés mitraillés par les terroristes. Âgé de 62 ans, cet ancien inspecteur du travail a quitté Paris pour Marseille et a changé de métier.

Claude-Emmanuel Triomphe, et son ange blanc à la Bonne Bière
Claude-Emmanuel Triomphe, et son ange blanc à la Bonne Bière
Crédit : Lou Rihn
MÉMOIRES DU 13 NOVEMBRE - 7. Claude-Emmanuel Triomphe, et son ange blanc à la Bonne Bière
21:55
Cindy Hubert & Nicolas Burnens - édité par Cassandre Jeannin

On se souvient tous de notre 13 novembre 2015. De l'instant précis où nous avons appris que des attaques étaient en cours à Paris et à Saint-Denis. Que reste-t-il de nos souvenirs ? Comment se relever ? Comment juger l'horreur ? Policiers, rescapés, médecins… Ils nous racontent cette nuit d'effroi dans le podcast Mémoires du 13 novembre.

Dans ce sixième épisode, vous allez écouter Claude-Emmanuel Triomphe. Il a été grièvement blessé par balles au Café "À la Bonne Bière". Cet ancien inspecteur du travail, âgé de 62 ans, a depuis quitté Paris pour Marseille et a changé de métier. 

Le soir du 13 novembre 2015, il était attablé à l’intérieur du Café "À la Bonne Bière". Ce Parisien a été touché par une rafale de kalachnikov, au pied, à la jambe, à la hanche et au bras. "Cela a été très bref, une minute, peut-être deux minutes. Cela a été extrêmement court", se rappelle-t-il, de ces instants qui ont bouleversé sa vie. 

Claude-Emmanuel se dit d'abord "très serein" avant de comprendre qu'il "perd des forces" et de se dire "Je vais mourir" : "Je vois la mort de manière plutôt révoltée. C'est injuste, c'est pas maintenant, j'ai pas choisi ce moment là", se dit-il. Il évoque son "ange blanc", qui l'a secouru ce soir-là et se dira "mon gars t'es sauvé" une fois arrivé aux urgences et transfusé. En salle de réveil, "la douleur était terrible", confie-t-il. 

À lire aussi

Claude-Emmanuel Triomphe est resté totalement immobilisé durant un mois, avant d’entamer six semaines de rééducation éprouvante à l’hôpital militaire Percy de Clamart.  "J'ai eu très mal à la limite de l'insupportable (...) mais ce n'est pas ça que je retiens. J'ai vécu les choses dans une extrême sérénité, heureux de toutes les visites, témoignages et preuves d'amour, d'amitié", raconte, avec beaucoup d'émotion, celui dont le pied est aujourd’hui à moitié paralysé et en partie insensible. "Je comprends parfaitement qu'il y ait des gens qui veuillent en finir parce que pour moi ça a été compliqué", ajoute-t-il.

Une "seconde vie" à Marseille "sans haine"

Ces attentats ont changé sa vie personnelle et professionnelle. Cet ancien inspecteur du travail âgé de 62 ans a alors quitté Paris pour rejoindre Marseille et devenir conseiller du Haut-commissaire à l’engagement civique. "L’engagement civique est consécutif aux attentats de janvier 2015. Les lois antiterroristes et sécuritaires ne sont pas suffisantes s’il ne se passe pas autre chose dans la société. Aucune armée, aucune police ne peut lutter à elles-seules contre ces dérives". 

Il souhaite aujourd’hui témoigner au procès du 13 novembre pour ne pas oublier ce qui s’est passé et comprendre les mécanismes qui ont mené à ces attentats. "Je n’ai ressenti à aucun instant, ni pendant, ni après, un quelconque sentiment de haine contre ceux qui ont commis cela. Je me suis même demandé si c’était normal". Concernant le pardon, pour lui "la question ne se pose pas", car "il n'y a pas de pardon sans demande de pardon". Il confie vouloir "comprendre pourquoi Salah Abdeslam a foutu en l'air sa vie et celle des autres". 

>> 13 novembre 2015 : le procès du siècle : retrouvez toutes les interviews, les comptes-rendus d'audiences et les éclairages de la rédaction de RTL sur les attentats du 13 novembre, ainsi que les témoignages exclusifs Mémoires du 13 novembre.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/