1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. 13 novembre 2015 : la Belle équipe "sera toujours un lieu de vie, on ne va pas leur faire ce cadeau", dit son patron
2 min de lecture

13 novembre 2015 : la Belle équipe "sera toujours un lieu de vie, on ne va pas leur faire ce cadeau", dit son patron

PODCAST - Le soir du 13 novembre 2015, Grégory Reibenberg, le patron de la Belle équipe, un des cafés parisiens attaqués par les terroristes, a vu ses proches tomber.

Grégory Reibenberg, le patron de la Belle équipe
Grégory Reibenberg, le patron de la Belle équipe
Crédit : Lou Rihn
MÉMOIRES DU 13 NOVEMBRE - 3. Grégory Reibenberg, le patron de la Belle équipe
18:51
Thomas Prouteau - édité par Cassandre Jeannin

On se souvient tous de notre 13 novembre 2015. De l'instant précis où nous avons appris que des attaques étaient en cours à Paris et à Saint-Denis. Que reste-t-il de nos souvenirs ? Comment se relever ? Comment juger l'horreur ? Policiers, rescapés, médecins… Ils nous racontent cette nuit d'effroi dans le podcast Mémoires du 13 novembre.

Dans ce troisième épisode, vous allez écouter Grégory Reibenberg, le patron de la Belle équipe, un des cafés parisiens attaqués par les terroristes. Le soir du 13 novembre, il a vu ses proches tomber.


"Je suis mort à 21h36 pour revivre quelques minutes après". Ces quelques mots tirés du livre La Belle équipe de Grégory Reibenberg, aux éditions Héliopoles, condensent ce qu’a vécu le très parisien patron de la brasserie du même nom le 13 novembre 2015. Ce soir-là, Grégory est en terrasse pour fêter l’anniversaire de la gérante avec plusieurs proches dont la mère de sa fille Tess. Le commando surgit, tire en rafales durant de longues secondes. Il y a 20 morts dont Djamila, la mère de Tess, le drame est abyssal.

Soutenu par sa famille et son immense bande de copains Grégory Reibenberg va alors consacrer toute son énergie à ne pas sombrer et, très vite, à revivre. Pour sa fille d’abord, mais aussi pour montrer aux terroristes qu’ils n’ont pas gagné, qu’ils ne gagneront pas. La Belle équipe a rouvert, plus belle et plus forte, selon son patron. Les noms des victimes est discrètement gravé dans une œuvre installé au mur.

À lire aussi

Tess est aujourd’hui une adolescente de 14 ans qui va bien, elle sera représentée au procès par une avocate. La jeune fille et son père attendent avec un peu d’appréhension l’ouverture du procès des attentats de novembre, peur des blessures qui se rouvrent. Grégory Reibenberg ira malgré tout déposer et raconter, un acte citoyen selon lui. Récit d’un vivant.

Grégory Reibenberg a raconté son histoire dans le livre La Belle équipe, paru aux éditions Héliopoles.
 
>> 13 novembre 2015 : le procès du siècle : retrouvez toutes les interviews, les comptes-rendus d'audiences et les éclairages de la rédaction de RTL sur les attentats du 13 novembre, ainsi que les témoignages exclusifs Mémoires du 13 novembre. .

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/