1 min de lecture Diplomatie

Washington annonce le retour des sanctions anti-Iran de façon unilatérale

Les États-Unis ont unilatéralement proclamé dans la nuit de samedi à dimanche que les sanctions des Nations unies contre l'Iran sont à nouveau en vigueur et ont promis de punir ceux qui les violent, dans un geste qui risque d'accroître leur isolement mais aussi les tensions internationales.

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo lors d'une conférence de presse au Département d'État le 29 avril 2020 à Washington, DC.
Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo lors d'une conférence de presse au Département d'État le 29 avril 2020 à Washington, DC. Crédit : Andrew Harnik / POOL / AFP
IMG_5140
Sarah Rozenbaum et AFP

"Aujourd'hui, les États-Unis saluent le retour de quasiment toutes les sanctions de l'ONU contre la République islamique d'Iran auparavant levées", a déclaré le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo dans un communiqué publié dans la nuit du 19 au 20 septembre.

Selon lui, ces mesures punitives sont "à nouveau en vigueur" depuis samedi 20h. Le gouvernement de Donald Trump menace clairement de mettre en place un système de sanctions dites secondaires pour punir tout pays ou entité qui violerait les sanctions de l'ONU. Les contrevenants désignés par Washington se verraient bloquer l'accès au marché et au système financier américains quand bien même les autres grandes puissances, la Russie, la Chine, mais aussi les alliés européens des Américains, contestent le retour des sanctions.

"Si des États membres de l'ONU ne remplissent pas leurs obligations pour appliquer ces sanctions, les États-Unis sont prês à utiliser leurs propres outils pour punir ces défaillances", a prévenu Mike Pompeo. Il a promis que des "mesures" américaines seraient annoncées "dans les prochains jours" contre "ceux qui violent les sanctions de l'ONU".

Une décision unilatérale

"Toute décision ou mesure prise dans l'intention de rétablir" les sanctions "n'aura aucun effet juridique", avaient répondu par avance la France, le Royaume-Uni et l'Allemagne dans une lettre commune adressée vendredi à la présidence du Conseil de sécurité.

À lire aussi
Illustration du navire turque Oruç Reis diplomatie
Méditerranée orientale : pourquoi ce regain de tensions entre la Grèce et la Turquie ?

Les Américains "se rendent compte eux-mêmes qu'il s'agit d'une déclaration mensongère", a aussi assuré le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif.

"Il ne va rien se passer", prédit un diplomate à l'ONU. "C'est comme quand on appuie sur la gâchette et que la balle ne part pas". Un autre déplore un acte "unilatéral": "La Russie et la Chine observent satisfaites, en mangeant du popcorn, les Européens et les Américains se diviser".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Diplomatie Iran États-Unis
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants