1 min de lecture États-Unis

États-Unis : l’Iran cherche-t-il à exécuter une ambassadrice proche de Trump ?

Selon le site "Polico", l’Iran préparerait une tentative d’assassinat d'une ambassadrice américaine, proche de Donald Trump, en représailles de la mort du général iranien Soleimani.

Une proche de Donald Trump visée par une tentative d'assassinat de la part de l'Iran ?
Une proche de Donald Trump visée par une tentative d'assassinat de la part de l'Iran ? Crédit : CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Thomas Pierre
Thomas Pierre et Philippe Corbé

À l'origine, Lana Marks est une créatrice de sacs à main de luxe. Elle était aussi une proche amie de la princesse Diana, avec laquelle elle devait se trouver lorsque Lady Di est morte à Paris en 1997. Mais il se trouve également que cette femme de 66 ans est une vieille amie du président Trump, et fréquente régulièrement Mar-a-Lago. Et depuis le début de l'année, Lana Marks est aussi ambassadrice en Afrique du Sud, pays d’où elle est originaire. À priori, rien qui ne puisse susciter une animosité particulière de la part de l'Iran. 

Mais cette amitié et ce nouveau statut diplomatique mettraient pourtant ces jours en danger, à en croire le très sérieux site Politico. Selon des sources au sein du renseignement américain, l’Iran préparerait en effet une tentative d’assassinat de Lana Marks en représailles de la mort du puissant général iranien Soleimani par un bombardement américain en début d'année.

Une menace globale qui se serait précisée depuis le printemps. Car, même si l'ambassadrice sud-africaine n’a aucun lien particulier avec les affaires iraniennes, les services de renseignement se demandent si elle ne serait pas pour autant une cible sensible pour le régime islamiste. Une vengeance, certes hypothétique, mais qui pourrait alors avoir des conséquences terribles, toujours selon les services de renseignements. 

Dès lors, si Téhéran cherchait à répondre à la mort de Soleimani, la pression serait intense pour que le président Trump réponde par la force. En pleine campagne électorale pour sa réélection, celui qui n'a eu de cesse dans le passé de fustiger Barack Obama pour sa "faiblesse" dans la conduite des affaires internationales, pourrait en effet vouloir frapper à la fois l'Iran et les esprits des électeurs américains avant le scrutin du 3 novembre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Iran Assassinat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants