2 min de lecture Venezuela

Venezuela : Washington condamne "énergiquement" l'usage de la force par l'armée

Deux personnes, qui tentaient de garder la frontière avec le Brésil ouverte à l'aide humanitaire, ont été tuées dans des heurts avec l'armée dans le sud-est du pays.

La Maison Blanche, à Washington (Illustration)
La Maison Blanche, à Washington (Illustration) Crédit : AFP / Archives, Saul Loeb
Leia Hoarau
Leia Hoarau
et AFP

La Maison Blanche a dénoncé, vendredi 22 février, "l'usage de la force" par l'armée au Venezuela contre des civils, après la mort de deux personnes qui tentaient de garder la frontière avec le Brésil ouverte à l'aide humanitaire. 

"Les États-Unis condamnent énergiquement l'usage de la force par l'armée vénézuélienne contre des civils non armés et des bénévoles innocents à la frontière du Venezuela avec le Brésil", a dit l'exécutif américain dans un communiqué. "Les États-Unis appellent l'armée vénézuélienne à respecter son devoir constitutionnel, qui est de protéger les citoyens du Venezuela. L'armée vénézuélienne doit permettre à l'aide humanitaire d'entrer dans le pays de manière pacifique", a poursuivi la Maison Blanche.

De son côté, le gouvernement vénézuélien a ordonné la fermeture de sa frontière avec la Colombie dans l'État de Tachira (ouest), depuis laquelle l'opposant Juan Guaido entend diriger les livraisons d'aide humanitaire. M. Guaido a fixé le Jour J ce samedi pour l'entrée de l'aide humanitaire envoyée des États-Unis qui s'accumule depuis le 7 février dans des entrepôts de Cucuta. 

À lire aussi
Le Venezuela est plongé dans le noir depuis le 7 mars 2019. international
Venezuela : une panne d'électricité gigantesque plonge le pays dans le chaos

 "En raison des menaces sérieuses et illégales proférées par le gouvernement de Colombie contre la paix et la souveraineté du Venezuela, le gouvernement a pris la décision d'une fermeture totale temporaire" de tous les ponts qui relient les deux pays dans l'État de Tachira, a tweeté la vice-présidente vénézuélienne Delcy Rodriguez. "La normalité aux frontières sera rétablie quand les actes grossiers de violence contre notre peuple et notre territoire seront sous contrôle", a-t-elle ajouté. 

Deux morts et quinze blessés

Deux personnes ont été tuées et quinze autres blessées vendredi dans des heurts avec l'armée dans le sud-est du Venezuela, à la frontière avec le Brésil, alors qu'elles essayaient d'empêcher des militaires de bloquer une route pour faire barrage à l'entrée de l'aide humanitaire.

"Une femme indienne et son mari sont morts, et au moins 15 autres personnes de la communauté indienne Pemón de la municipalité de Gran Sabana ont été blessées lors d'une attaque par un convoi de la Garde nationale", a indiqué l'ONG Kapé Kapé. 

L'armée, qui a réaffirmé sa "loyauté absolue" à Nicolas Maduro, s'était dite "en alerte" face à toute violation du territoire. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Venezuela International Washington DC
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797029132
Venezuela : Washington condamne "énergiquement" l'usage de la force par l'armée
Venezuela : Washington condamne "énergiquement" l'usage de la force par l'armée
Deux personnes, qui tentaient de garder la frontière avec le Brésil ouverte à l'aide humanitaire, ont été tuées dans des heurts avec l'armée dans le sud-est du pays.
https://www.rtl.fr/actu/international/venezuela-washington-condamne-energiquement-l-usage-de-la-force-par-l-armee-7797029132
2019-02-23 04:07:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/6g8vsCi1nWoQ79M-qt6kSA/330v220-2/online/image/2017/0120/7786834522_la-maison-blanche-a-washington.jpg