1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Variant Omicron : l'OMS et l'Afrique du Sud regrettent la fermeture des frontières
2 min de lecture

Variant Omicron : l'OMS et l'Afrique du Sud regrettent la fermeture des frontières

Face à la découverte de ce nouveau variant du Covid-19, plusieurs pays ont fermé leurs frontières aux voyageurs venant d'Afrique.

Un homme reçoit un test PCR à Pretoria, en Afrique du Sud, le 17 décembre 2020.
Un homme reçoit un test PCR à Pretoria, en Afrique du Sud, le 17 décembre 2020.
Crédit : Phill Magakoe / AFP
Étienne Bianchi & AFP

L'Afrique du Sud a appelé dimanche soir à la "levée immédiate et urgente" des restrictions de voyage la visant après la détection du nouveau variant Omicron du coronavirus, soutenue par l'OMS qui demande que "les frontières restent ouvertes".

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa s'est dit "profondément déçu" par ces fermetures de frontières qui représentent à ses yeux une forme de "discrimination à l'égard de notre pays" et de ses voisins. Elles ne font qu'"endommager davantage nos économies et saper notre capacité à répondre et à nous remettre de la pandémie", a-t-il dit. 

Et plusieurs pays voisins, également affectés, ont dénoncé ces mesures dans la journée, le président du Malawi allant même jusqu'à les juger "afrophobes"

Nouveau variant

Le nouveau variant a été classé "préoccupant" par l'OMS, qui a pourtant déconseillé les restrictions sur les voyages, estimant qu'il faudra "plusieurs semaines" pour comprendre la virulence d'Omicron. L'organisation a appelé dimanche à ce que "les frontières restent ouvertes", se tenant "aux côtés des pays africains".

À lire aussi

L'OMS a également appelé les dirigeants du monde entier à "adopter une approche scientifique", basée sur "l'évaluation des risques" avant de décider de nouvelles restrictions. En Afrique australe, seul l'Angola a annoncé dimanche la suspension des liaisons aériennes avec la plupart de ses voisins.

Alors que la détection d'Omicron isole le pays depuis vendredi, et en attendant d'en savoir plus sur sa transmissibilité et dangerosité, les Sud-Africains devraient se vacciner pour éviter "les hospitalisations, les formes graves de la maladie, la mort". Seuls 23,8% des Sud-Africains sont complètement inoculés. Beaucoup plus que dans le reste de l'Afrique, mais bien moins que la moyenne mondiale.

Vers une vaccination obligatoire ?

Une équipe dédiée au gouvernement planche sur l'idée d"une vaccination "obligatoire pour certaines activités et dans certains lieux". "Ce serait une mesure difficile et complexe" mais si nous n'agissons pas "avec sérieux et une certaine urgence", les Sud-Africains resteront "vulnérables aux nouveaux variants", a-t-il prévenu. 

Près des trois quarts des cas de Covid signalés récemment en Afrique du Sud sont dus au variant Omicron. Les chiffres restent relativement bas, autour de 3.000 nouveaux cas positifs ces derniers jours, loin derrière les chiffres officiels de plusieurs pays européens notamment.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/