2 min de lecture Panama

Un champignon menace un tiers des espèces d'amphibiens au Panama

Un champignon arrivé au Panama au début des années 1990 menace plusieurs dizaines d'espèces d'amphibiens. Des scientifiques se battent pour tenter de les préserver.

Une grenouille (illustration)
Une grenouille (illustration) Crédit : AIZAR RALDES / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
et AFP

C'est une catastrophe pour les amphibiens du Panama, mais aussi plusieurs espèces à travers le monde. Un champignon, le Chytrid Fungus, arrivé au début des années 1990 dans le pays, menace de disparition un tiers des 225 espèces d'amphibiens dans le pays. Cet agent pathogène est responsable de la chytridiomycose, une maladie infectieuse qui a déjà provoqué la disparition de 30 espèces.

Le champignon s'incruste dans la peau de l'animal et l'infecte, l'empêchant d'échanger des sels et de l'eau avec son environnement. L'invasion cause des dommages irréparables à leurs fonctions vitales et l'animal meurt, comme asphyxié. "C'est une maladie assez dramatique et douloureuse", déclare Angie Estrada, docteure en biologie et administratrice du jardin botanique de Panama.

La menace est telle que les espèces sont protégées, préservées dans des aquariums pour éviter leur disparition. C'est le cas de 200 grenouilles dorées vivent dans des aquariums, car elles ne survivraient pas dans leur habitat naturel. 

Préservées dans l'espoir des les réintroduire

Au Smithsonian Tropical Research Institute (STRI), sur le canal Gamboa, au nord de la ville de Panama, un système d'irrigation, des roches et de la végétation reproduisent leur habitat naturel dans un bain de lumière ultraviolette et une température idéale. Aux États-Unis, il y en a 1.500 dans différents zoo. 

À lire aussi
Une vue de Panama confinement
Confinement : au Panama, hommes et femmes ne peuvent pas sortir le même jour

Cela fait environ 11 ans qu'aucune de ces grenouilles n'a été observée dans la nature. Mais malgré ce sombre scénario, une lumière illumine le bout du tunnel. Au cours des dernières années, certaines espèces considérées comme disparues ont été repérées. "Certaines grenouilles reviennent, elles ont trouvé le moyen de se défendre" contre le champignon. "Il y a de l'espoir", veut croire la Dr Estrada.

Au STRI, quelque 2.000 spécimens et 12 espèces de grenouilles sont préservées dans l'espoir de pouvoir les relâcher un jour, une fois la parade trouvée contre le Chytrid Fungus. "L'idée n'est pas de garder ces animaux en captivité pour toujours. Nous voulons pouvoir un jour rendre ces populations à leur habitat naturel", explique M. Ibañez.

Une situation "critique" depuis WWF

Gina Della Togna, docteure en biologie moléculaire et cellulaire de l'université du Maryland, mène au Panama un projet de reproduction assistée des amphibiens et congèle du sperme pour ensuite pouvoir féconder des femelles. Parfois, elle injecte avec précaution des hormones à de minuscules grenouilles qui semblent se perdre dans la paume de sa main.

"De tous les animaux, les amphibiens sont l'espèce la plus menacée au monde", déplore-t-elle. Pour eux, "la situation est critique". Selon un rapport du Fonds mondial pour la nature (WWF), publié cette semaine, le monde a perdu plus des deux tiers de ses vertébrés en moins de 50 ans.

La réalité est particulièrement dramatique dans les zones tropicales d'Amérique centrale et du Sud, où la perte est de 94%.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Panama Biodiversite Animaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants