3 min de lecture Uber

Avec son interdiction à Londres, c'est la philosophie d'Uber qui est attaquée

Après 10 ans de service, le modèle Uber est attaqué. Les consommateurs critiquent les problèmes de sécurité, l'optimisation fiscale et la précarité des chauffeurs. Londres a définitivement interdit le VTC.

L'Eco and You - Martial You L'éco and You Martial You iTunes RSS
>
Avec son interdiction à Londres, c'est la philosophie d'Uber qui est attaquée Crédit Image : Daniel LEAL-OLIVAS / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You édité par Esther Serrajordia

En 10 ans, Uber a transformé le transport en ville. Mais le modèle est attaqué. Le VTC vient d'être interdit à Londres. C'est un coup dur car Londres est l'une des principales villes de la plateforme avec 45.000 conducteurs et 3 millions et demi de clients par an.

C'est aussi une des villes qui s'est lancée depuis longtemps dans un bras de fer avec la compagnie de VTC. En 2017, les autorités des transports de la ville avaient déjà suspendu Uber pour des raisons de sécurité. Selon elles, la plateforme a fait des efforts mais pas assez. 

Et c'est vrai que les exemples pris par le maire de Londres sont assez édifiants. "Il y a eu au moins 14.000 voyages où quelqu'un qui utilise Uber a pensé que la personne qui les conduisait était telle personne alors que c'en était une autre. Il y a aussi des conducteurs qui n'avaient plus le permis et qui ont continué à utiliser Uber. Ce sont de graves lacunes", a-t-il déclaré. 

#UberCestOver

En gros, grâce à une faille dans le système, de faux-chauffeurs changeaient la photo du conducteur et remplaçaient les vrais chauffeurs. On sait aussi qu'il y a eu des problèmes de sécurité à bord. On a même vu fleurir un hashtag #UberCestOver ["Uber c’est fini"].

À lire aussi
Des livreurs Deliveroo lors d'une manifestation à Paris, le 27 août 2017 livraisons
Coronavirus et confinement : comment s'organisent les livraisons à domicile ?

Depuis le 19 novembre, près de 150 témoignages de jeunes femmes agressées par leur chauffeur ont ainsi été publiés sur les réseaux sociaux. Mais il faut reconnaitre qu'Uber fait des efforts pour essayer de sécuriser le transport de ses voyageurs, et notamment des jeunes-femmes. En réalité, le problème de sécurité et d'image révèle aussi un problème plus profond : celui d'une croissance trop rapide qui ne permet pas de contrôler pleinement cette croissance.

Uber est peut-être allé trop vite dans l'Ubérisation de son marché. La compagnie n'existait pas, il y a 10 ans. Depuis, elle a envahi toutes les grandes villes, elle a chamboulé le monde des taxis mais, aujourd'hui, elle est rattrapée par la vieille économie et par le vieux monde.

Avec les régulations plus strictes et des concurrents qui se sont adaptés, c'est la philosophie d'Uber qui est attaquée. D'abord en terme de régulation, en France, on a réduit l'accès au titre de chauffeur VTC avec la loi Thevenoud.

Optimisation fiscale et précarité des chauffeurs

Tout un pan a disparu, les chauffeurs LOTI, et depuis 2 ans, 25% des conducteurs ont jeté l'éponge. Ca crée un trou d'air dans un modèle de croissance ultra-rapide. Le côté franc-tireur, en avance d'une loi, ne séduit plus car Uber est devenu trop gros et ne peut plus jouer les "mouche du coche". Le maire de Londres a rappelé qu'il faut respecter les règles que l'on soit gros ou petit, avec une armée d'avocats ou pas. Le message est clair.

Certains consommateurs reprochent aussi à Uber comme à d'autres géants californiens de faire de l'optimisation fiscale et de précariser leurs chauffeurs. Et là aussi, l'ancien monde arrive avec la volonté de défendre ces nouveaux ouvriers. Tous les syndicats cogitent pour ouvrir des sections "Economie Ubérisée". 
Enfin, il y a un problème d'avenir pour Uber. Il mise beaucoup sur la voiture autonome dans les prochaines années. Mais ça signifie que le groupe qui ne devait avoir ni voiture ni chauffeurs va avoir un parc de véhicule à lui, ce qui immobilise du capital. Il va surtout se retrouver face à d'autres ogres californiens : Google ou Tesla.

Le plus : Alibaba réussi sont entrée en bourse

C'est l'une des plus grosses introductions en bourse de l'année et c'est un succès : le géant du e-commerce chinois a bondi de 6% au premier jour de sa cotation.

56 ans : c'est l'âge moyen du propriétaire de véhicule électrique

C'est-à-dire le même âge que le propriétaire d'un véhicule thermique selon une enquête Auto Plus. 70% habitent en ville. Et le conducteur d'un véhicule électrique réalise 8664 kilomètre par an à peu près autant (9.000 km) qu'un véhicule essence.

La note : 18/20 à Air New Zealand

Elle a été classée meilleure compagnie aérienne au monde par Airlines Rating devant Singapor Airlines. Notamment grâce à des économies de carburant (-22% en 10 ans). Lufthansa est la première compagnie européenne mais elle n'est pas dans les 10 premières du classement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Uber Londres Interdiction
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants