2 min de lecture Faits divers

Rennes : une femme assure avoir été agressée par un chauffeur Uber et porte plainte

La cliente affirme qu'un chauffeur Uber l'a insultée et frappée, furieux qu'elle ait mal refermée la portière de la voiture après en être descendue. Une enquête a été ouverte après le dépôt de sa plainte.

Chauffeur Uber
Chauffeur Uber Crédit : JOSH EDELSON / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet
et AFP

Une enquête a été ouverte après la plainte pour insultes et violence d'une cliente après une course effectuée à Rennes (Ille-et-Vilaine) avec un chauffeur Uber, a-t-on appris vendredi 1er novembre de source policière. Les faits se seraient déroulés dans la nuit du 17 au 18 octobre et la plainte a été déposée quelques heures après, a-t-on précisé de même source.

Selon les informations de France Bleu Armorique, qui a révélé l'affaire, la course de dix minutes s'est déroulée normalement, mais la jeune femme de 29 ans affirme avoir été violemment insultée par le conducteur parce qu'elle avait mal fermé la portière du véhicule après en être descendue.

"Je lui ai dit qu'en me parlant comme il le faisait, je ne risquais pas de fermer sa portière correctement", a-t-elle raconté à France Bleu. Furieux, le chauffeur serait alors sorti de sa voiture et lui aurait asséné un coup de poing, la faisant tomber. Sous le coup de la colère, la jeune femme aurait donné un coup dans le rétroviseur du véhicule. Elle affirme avoir ensuite vu le véhicule passer plusieurs fois à proximité. Se font finalement deux hommes qui l'ont raccompagnée jusqu'à son hôtel, indique-t-elle.

Nous prenons ce sujet très au sérieux.

Uber à l'AFP
Partager la citation

Le lendemain, elle a porté plainte au commissariat et a contacté Uber. Selon elle, la société lui aurait remboursé sa course et assuré que "le compte du chauffeur allait être suspendu". Mais mercredi, elle a constaté que le compte du chauffeur était toujours actif.

À lire aussi
Le palais de justice de Metz (archives) faits divers
Moselle : trente ans de réclusion pour l'assassinat de son beau-père

Interrogé par l'AFP, un porte-parole de la société Uber a déclaré : "La sécurité est notre priorité (...). La violence n'est pas acceptable sur l'application et nous prenons ce sujet très au sérieux. Lorsqu'un incident est remonté à nos services, nos équipes dédiées 24h/24 prennent immédiatement les mesures de prévention nécessaires. Nous travaillons avec les forces de l'ordre et leur avons fourni toutes les informations dont nous disposons pour avancer dans leur enquête."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Rennes Uber
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants