1 min de lecture États-Unis

Sur Instagram, une influenceuse vole 1,5 million de dollars à ses abonnés

VU DANS LA PRESSE - Grâce à la mise en place d'un système de blanchiment d'argent, une instagrameuse a réussi à se faire 1.5 million de dollars sur le dos de ses abonnés.

Le logo d'Instagram aux États-Unis (illustration)
Le logo d'Instagram aux États-Unis (illustration) Crédit : LOIC VENANCE / AFP
Chloé
Chloé Richard-Le Bris Journaliste

Depuis son compte Instagram et ses quelque 300.000 followers, Kayla Massa a pu s'en mettre plein les poches. L'instagrameuse, avant de supprimer son compte et d'être rattrapée par la justice, avait mis en place un système de blanchiment d'argent.

De mai 2018 à février 2020, Kayla Massa est passée par les comptes bancaires de ses abonnés pour déposer de faux chèques. Au total, 1.600 chèques et 650 mandats cashs contrefaits. La jeune femme allait ensuite retirer l'argent. En tout, elle aurait gagné 1,5 million de dollars (1,4 million d'euros), comme le rapporte le site Quartz.

Via ses stories sur Instagram, où Kayla Massa s'exhibait avec des liasses de billets, la jeune femme incitait ses abonnés à rentrer en contact avec elle pour qu'ils puissent se faire de l'argent. Les abonnés devaient fournir leur carte bleue et leur numéro de sécurité sociale pour qu'ensuite Kayla Massa puisse retirer l'argent qu'elle a elle-même déposé à partir des faux chèques.

Les banques mettent souvent plusieurs jours à constater qu'il s'agit de chèques ou mandats frauduleux. Kayla Massa devait alors se dépêcher pour retirer l'argent depuis un distributeur. Une fois l'argent retiré, le propriétaire du compte bancaire devait rembourser les victimes présumées, soit les auteurs des faux chèques.

À lire aussi
Linda Tripp en 1998, devant la Federal Courthouse à Washington, DC, États-Unis
Décès de Linda Tripp, figure importante du "scandale Monica Lewinsky"

L'influenceuse avait pris soin de bloquer ses victimes une fois l'arnaque opérée. Le plus souvent, les chèques déposés venaient d'entreprises du New Jersey, dans le secteur de l'automobile. Une plainte avait été déposée visant des chèques d'un concessionnaire Nissan.

L'instagrameuse n'opérait pas seule. L'équipe d'escrocs a été repérée grâce à des caméras de surveillance placées au-dessus des distributeurs de billets.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Faits divers Arnaque
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants