2 min de lecture OTAN

Sommet de l'OTAN : des retrouvailles sous tensions pour Macron et Erdogan

Les dirigeants des pays de l'OTAN se réunissent mardi et mercredi à Watford, près de Londres, pour le 70e anniversaire de l'alliance. Une rencontre qui s'annonce particulièrement tendue pour les présidents français et turc.

Recep Tayyip Erdogan et Emmanuel Macron le 5 janvier 2018 à Paris
Recep Tayyip Erdogan et Emmanuel Macron le 5 janvier 2018 à Paris Crédit : LUDOVIC MARIN / POOL / AFP
Thomas Pierre
Thomas Pierre et AFP

Les dirigeants de l'Otan se retrouvent à partir de ce mardi 3 décembre près de Londres. Un sommet qui s'annonce d'ores et déjà tendu. Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan sont à couteaux tirés depuis plusieurs semaines et l'intervention lancée par Ankara dans le nord-est de la Syrie sans en informer les autres membres de l'Alliance.


Le président français et son homologue turc en sont même arrivés à échanger des insultes. Emmanuel Macron, dont les critiques contre l'Alliance, qu'il a qualifié en état de "mort cérébrale", avait choqué tous ses partenaires. Le dirigeant français dénonçait l'absence de concertation sur des décisions stratégiques prises par les États-Unis et par la Turquie au sujet de la Syrie. 

La charge d'Emmanuel Macron avait particulièrement ulcéré le président Erdogan qui avait alors jugé le président français "en état de mort cérébrale" et l'accusait de "parrainer le terrorisme". Paris a déploré ses insultes, mais Emmanuel Macron a assumé ses propos sans renoncer à ses griefs. Le dirigeant turc veut désormais porter le différend au sommet. 

Mardi 3 décembre, le président américain Donald Trump a qualifié ces propos de "très insultants".

L'unité de l'Alliance remise en cause ?

À lire aussi
Siège de l'Otan à Bruxelles (Illustration). fraude
Suède : il falsifie son CV et arrive jusqu'au siège de l'Otan

Le président Erdogan ne devrait pas beaucoup être soutenu dans sa démarche après sa décision d'acheter un système de défense anti-missile S-400 à la Russie, incompatible avec les équipements de l'OTAN. Mais il sait que son pays ne peut pas être expulsé, l'appui de Donald Trump lui suffisant.

Ces tensions risquent bien de gâcher la fête, car elles peuvent ruiner l'unité de l'Alliance. 
Les partenaires de la Turquie et la France espèrent que les deux chefs d'État crèveront l'abcès avant le sommet au cours d'une réunion sur la Syrie à Londres avec la chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre britannique Boris Johnson.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
OTAN International Recep Tayyip Erdogan
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants