1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Russie : pourquoi la journaliste contestataire risque toujours la prison
1 min de lecture

Russie : pourquoi la journaliste contestataire risque toujours la prison

Sortie libre du tribunal de Moscou ce mardi, la journaliste Marina Ovsyannikova risque toujours la prison. "S'ils veulent entamer une procédure criminelle contre elle, ils le feront", déplore son avocat.

La journaliste russe, Marina Ovsyannikova, à l'issue de son procès le 15 mars
La journaliste russe, Marina Ovsyannikova, à l'issue de son procès le 15 mars
Crédit : AFP
Russie : pourquoi la journaliste contestataire risque toujours la prison ?
00:01:47
Thomas Prouteau - édité par Nicolas Barreiro

En l'espace de quelques heures, elle est devenue le symbole de la contestation anti-guerre en Russie. La journaliste Marina Ovsyannikova a été libérée ce mardi 15 mars. La veille, elle avait fait irruption en plein milieu du journal télévisé le plus regardé du pays pour dénoncer la propagande du Kremlin. 

À l'issue de son jugement, elle n'a été condamnée qu'à une amende mais elle risque encore la prison. La journaliste russe n'a pas encore été jugée pour son irruption sur le plateau du journal télévisé mais seulement pour une vidéo postée plus tôt sur les réseaux sociaux. Elle y explique son geste, par son dégoût de la propagande du Kremlin. Elle y appelle également les Russes à manifester.

Dimitri Zakhvatov, l'un de ses avocats joint par RTL, se dit satisfait de cette décision mais très inquiet pour la suite. "Pour l'instant on est soulagé, elle va au moins pouvoir rentrer chez elle et se reposer. Personne ne sait ce qui va se passer maintenant, on ne peut pas le prédire. C'est une question de volonté, s'ils veulent entamer une procédure criminelle contre elle, ils le feront", déplore l'avocat. "Une chose est sure, elle n'est pas en sécurité en Russie".

"La Russie n'est plus un État de droit depuis longtemps", ajoute Dimitri Zakhvatov d'une voix pessimiste. La journaliste russe est apparue ce mardi avec les traits tirés sur les marches du tribunal de Moscou. Elle a expliqué avoir été interrogée pendant quatorze heures, sans avocat, par les policiers. Elle a depuis simplement regagné son appartement, avant de décider ce qu'elle allait faire dans les prochaines heures.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire