2 min de lecture Russie

Russie : plus de 1000 manifestants anti-Poutine interpellés

Parmi eux, l'opposant, Alexeï Navalny, qui avait lancé la manifestation contre le Kremlin.

Manifestation anti-Poutine en Russie
Manifestation anti-Poutine en Russie Crédit : Olga MALTSEVA / AFP
Caroline Drzewinski
Caroline Drzewinski
et AFP

Une vague d'arrestations massives. Plus de 1 500 personnes ont été arrêtées samedi 4 mai lors de manifestations antigouvernementales organisées dans toute la Russie. Toutes avaient répondu à l'appel d'Alexeï Navalny, principal opposant au Kremlin, qui a lui aussi été interpellé.

Intitulée "Il n'est pas notre tsar", la manifestation avait été interdite dans 42 villes russes. Selon l'organisation OVD-Info, 702 interpellations ont eu lieu à Moscou, 232 à Saint-Pétersbourg et 164 à Tcheliabinsk, dans l'Oural.

Organisés deux jours avant la quatrième investiture de Vladimir Poutine, les rassemblements ont été interrompus "de manière brutale" par les forces de l'ordre. D'après les informations d'OVD-Info, au moins une personne a été hospitalisée et un journaliste russe a notamment été blessé au dos par un coup de matraque. Certaines présentaient des ecchymoses après leur interpellation.

L'opposant Alexeï Navalny interpellé

À lire aussi
Donald Trump, le 22 juillet 2019 États-Unis
Les infos de 22h - Donald Trump ne regardera pas Mueller témoigner devant le Congrès

Des violences policières que confirme Amnesty International. Dans un communiqué, l'ONG dénonce "la dispersion violente de la manifestation à Moscou" et une utilisation "disproportionnée" de la force par la police.

Présent à Moscou,  Alexeï Navalny, emprisonné plusieurs fois lors de précédentes manifestations, a été interpellé sous les cris de la foule. Le leader d'opposition russe n'avait pas pu participer à l'élection présidentielle du 18 mars. Déclaré inéligible par le Parlement, il estime que sa condamnation pénale est une orchestration du Kremlin.

"Le vieillard peureux Poutine pense qu'il est un tsar. Il n'est pas un tsar et c'est pour cela qu'il faut sortir dans la rue le 5 mai", avait écrit-il écrit vendredi 4 mai sur Twitter.  Les locaux de l'opposant avaient été perquisitionnés le même jour par la police. Plusieurs militants pro-Navalny avaient aussi été interpellés à la veille des manifestations.

Un "simulacre" de justice

Alors que l'opposition et des observateurs indépendants ont dénoncé le bourrage d'urnes et d'autres fraudes lors du scrutin, cette vague d'arrestation rappelle celle qui a suivi l'élection de Vladimir Poutine en 2012. À l'époque, de violents heurts avaient éclaté entre les manifestants et les forces de l'ordre.

Une centaine d'entre eux avaient été interpellés et certains avaient été condamnés à des peines de prison allant jusqu'à 4 ans et demi de détention. Le procès, qualifié de "simulacre" de justice, avait vivement été critiqué par des organisations de défense des droits de l'Homme.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Russie Vladimir Poutine Kremlin
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793279624
Russie : plus de 1000 manifestants anti-Poutine interpellés
Russie : plus de 1000 manifestants anti-Poutine interpellés
Parmi eux, l'opposant, Alexeï Navalny, qui avait lancé la manifestation contre le Kremlin.
https://www.rtl.fr/actu/international/russie-plus-de-1-000-manifestants-anti-poutine-interpelles-7793279624
2018-05-05 22:17:38
https://cdn-media.rtl.fr/cache/cgrv5pm4kf7TN1qAmBuWrQ/330v220-2/online/image/2018/0505/7793279597_manifestation-anti-poutine-en-russie.jpg