1 min de lecture Russie

Russie : ce que l'on sait sur Alexeï Navalny, l'opposant de Vladimir Poutine

INVITÉ RTL - Bernard Lecomte, spécialiste des pays de l’Est et du KGB, s'est exprimé sur le potentiel empoisonnement de l’opposant russe, Alexeï Navalny.

Thomas Sotto L'Entretien du Jour Thomas Sotto iTunes RSS
>
Alexei Navalny : ce que l'on sait Crédit Image : AFP / VASILY MAXIMOV | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
245-PARIZOT
Vincent Parizot édité par Venantia Petillault

Après avoir refusé à plusieurs reprises son départ de l’hôpital de la ville sibérienne, où l’opposant au Kremlin est dans le coma depuis jeudi, les médecins ont considéré son état comme "stable" et compatible avec un transport médicalisé. Bernard Lecomte, spécialiste des pays de l'Est publie un livre sur l'histoire du KGB, La Véritable histoire des services secret soviétiques, aux éditions Perrin.

"Ce qui me fascine et me fait peur, c'est que l'on a l'impression que rien n'a changé en Russie depuis l'URSS. Pendant tout ce temps, Lénine et Trotsky avaient inventé le KGB pour chasser leurs opposants et on se souvient que le KGB s'était spécialisé dans les "affaires mouillées", avec au premier rang : l'empoisonnement. Cela a été l'arme principale pendant 70 ans pour éliminer des opposants. Tous ces meurtres par empoisonnement sont la tradition du KGB", résume le reporter.

"Poutine qui est lui-même un ancien du KGB, n'a jamais regretté ou condamné ses anciens camarades. Mais il est aussi président de la Russie et il sait que tout le monde pense que c'est lui le commanditaire. Or, il ne peut pas laisser cette image de lui dans l'Histoire, donc ce n'est pas son intérêt d'apparaître comme meurtrier. Donc il va tout faire pour se démarquer et dire que ce sont les Tchétchènes. C'est toujours les mêmes méthodes et arguments", analyse Bernard Lecomte.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Russie Vladimir Poutine Empoisonnement
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants