1 min de lecture Coronavirus

Royaume-Uni : les autorités précisent qu'un serpent ne peut remplacer un masque

Les transports de Manchester ont dû préciser les règles sanitaires après qu'un usager a porté un serpent devant la bouche dans un bus.

Un serpent (illustration)
Un serpent (illustration) Crédit : ARUN SANKAR / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
et AFP

L'autorité des transports de Manchester, en Angleterre, ne s'attendait certainement pas à devoir préciser cette mesure au moment de mettre en place des règles sanitaires face à la pandémie de coronavirus. Il a fallu donc qu'elle précise que le port du masque, obligatoire dans les transports publics du pays, ne pouvait être remplacé par le port d'un serpent. 

En effet, la précision fait suite à la publication de photos montrant un usager de bus avec un reptile enroulé autour du cou et de la bouche. Lundi 14 septembre, ce voyageur a semblé utiliser un énorme serpent comme moyen de se dissimuler le visage, selon des photos publiées par le journal Manchester Evening News. Les images montrent aussi le reptile explorant son environnement et s'enroulant autour d'une barre du bus.

Un témoin cité par ce journal a jugé "assez divertissante" la vue de cet usager et de son animal atypique: "Il le portait enroulé autour de son visage comme un masque quand il est monté dans le bus".

Une marge de manoeuvre, mais pas à ce point

Pour lutter contre la transmission du nouveau coronavirus, il est obligatoire de se masquer le visage dans les transports publics en Angleterre.

À lire aussi
Le gouvernement d'Angela Merkel juge la situation épidémique de l'Allemagne "très inquiétante" Coronavirus Allemagne
Covid-19 en Allemagne : l'évolution de la pandémie jugée "très inquiétante"

"Les directives du gouvernement indiquent clairement qu'il n'y a pas besoin de porter un masque chirurgical et que les passagers peuvent fabriquer leur propre masque ou porter quelque chose de convenable, comme un foulard ou un bandana", a rappelé un porte-parole de l'autorité des Transports de Manchester.

Et d'ajouter : "Bien que cela laisse une petite marge d'interprétation, cela ne s'étend pas à l'utilisation d'une peau de serpent - en particulier lorsqu'elle se trouve toujours attachée au serpent."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Insolite Royaume-Uni
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants