1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Royaume-Uni : il se bandait la tête pour frauder à l'examen du Code de la route
2 min de lecture

Royaume-Uni : il se bandait la tête pour frauder à l'examen du Code de la route

VU DANS LA PRESSE - Un homme âgé de 28 ans, a été condamné à deux ans et quatre mois de prison pour avoir passé l'examen du Code de la route à la place d'autres candidats.

Brassard de police. (Illustration)
Brassard de police. (Illustration)
Crédit : THOMAS COEX / AFP
Camille Guesdon
Camille Guesdon
Journaliste

Un surprenant fraudeur s'est fait démasquer au Royaume-Uni. Un homme âgé de 28 ans, a été condamné à deux ans et quatre mois de prison pour avoir passé l'examen du Code de la route à la place de d'autres candidats, en s'enroulant des bandages autour de la tête. Il s'était fait arrêter en janvier 2019 à Swindon, à l'ouest de Londres.

Selon les informations de The Independant dans sa rubrique Indy100, Izmir Senaj, un habitant d'East Ham dans la banlieue de Londres, s'est fait passer pour plusieurs personnes lors d'examens théoriques du Code la route sur différents sites de la Driver and Vehicle Standards Agency (DVSA), l'agence du ministère britannique des Transports qui se charge des permis de conduire. 

Izmir Senaj s'est présenté dans quatre centres d'examen situés dans le sud de l'Angleterre entre la fin 2018 et le début de l'année 2019. À chaque tentative de fraude, il trouvait des excuses différentes pour justifier ses blessures, et donc ses bandages. Le 11 octobre 2018, il s'était présenté au centre d'Eastbourne vêtu d'un gilet de sécurité, d'un bandage sur la tête et d'un sparadrap sur le nez, en expliquant qu'il avait été frappé à la tête en travaillant sur un chantier.

Ses aveux n'ont pas convaincu le juge

L'escroquerie d'Izmir Senaj s'est arrêtée à Swindon car certains membres du personnel l'ont reconnu après la circulation d'un appel à témoin en interne. Ils ont décidé d'appeler la police. Le suspect était déjà connu des services de police. En 2014, il avait écopé de onze mois de prison pour sept infractions de fraude au permis de conduire. En 2017, il a aussi été condamné à cinq reprises pour 28 infractions.

À lire aussi

Lors de sa garde à vue, Izmir Senaj a expliqué aux enquêteurs qu'il voulait rembourser des dettes de jeu. Mais ses aveux n'ont pas convaincu le juge cité par Metro : "Vos actes montrent un mépris total pour le système qui est conçu pour garantir que seules les personnes qualifiées pour conduire en toute sécurité prennent le volant d’une voiture. Cela aurait pu avoir des conséquences importantes à la fois pour les usagers de la route et les piétons."

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/