1 min de lecture Royaume-Uni

Royaume-Uni : après deux mastectomies, elle apprend qu'elle n'avait pas de cancer

Sarah Boyle, une mère de famille anglaise de 28 ans, a été victime d'une terrible erreur médicale.

Sarah Boyle a subi une chimiothérapie et deux mastectomies.
Sarah Boyle a subi une chimiothérapie et deux mastectomies. Crédit : Twitter @irwinmitchell
Léa Stassinet
Léa Stassinet
Journaliste

Le Royal Stoke University Hospital plaide "l'erreur humaine". Mais cette erreur a coûté très cher à Sarah Boyle, une mère de famille anglaise de 28 ans. En 2016, l'équipe médicale lui a appris qu'elle souffrait d'un cancer du sein avant de faire marche arrière quelques mois plus tard, après une chimiothérapie lui ayant fait perdre tous ses cheveux et deux mastectomies (ses deux seins lui ont été retirés, ndlr), raconte The Independant.

C'est parce que son nouveau-né refusait de prendre le sein au moment de l'allaitement que Sarah Boyle était allée consulter. Après un scanner et une biopsie, le verdict tombe : selon les médecins, elle souffre d'un cancer du sein, et celui-ci est déjà à un stade bien avancé. Ce n'est qu'après l'ablation de ses deux organes et une chimiothérapie que l'équipe médicale lui apprend la terrible nouvelle. 

"Se faire dire que l’on a le cancer, c’est terrible, mais passer à travers tous les traitements et les opérations pour ensuite se faire dire que ce n’était pas nécessaire, c’est traumatisant", explique-t-elle. D'autant plus qu'à cause de ses mastectomies, Sarah Boyle avait eu recours à des implants mammaires, qui pourraient désormais augmenter le risque de développer un cancer.

Si l'hôpital a adressé "ses plus sincères excuses" à la patiente et va désormais demander l'avis d'un deuxième spécialiste pour chaque examen de ce type, Sarah Boyle ne compte pas s'arrêter là. Elle compte porter plainte et a chargé des avocats spécialistes de négligence médicale d'enquêter sur l'affaire. Ceux-ci ont d'ailleurs obtenu une reconnaissance de responsabilité de la part de NHS Trust, l'organisation nationale du service de santé en Angleterre. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Royaume-Uni Médecine Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants