1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Qu'est-ce que le génocide des Herero et des Nama, reconnu par l'Allemagne ?
2 min de lecture

Qu'est-ce que le génocide des Herero et des Nama, reconnu par l'Allemagne ?

ÉCLAIRAGE - Les historiens estiment qu'environ 80% de la population Herero et 50% des Nama sont morts dans ce génocide pendant la colonisation allemande.

Des prisonniers namibiens encadrés par des colons allemands pendant le génocide
Des prisonniers namibiens encadrés par des colons allemands pendant le génocide
Crédit : HANDOUT / NATIONAL ARCHIVES OF NAMIBIA / AFP
Coline Daclin
Journaliste

C'est un acte diplomatique très symbolique. L'Allemagne a pour la première fois reconnu ce vendredi 28 mai avoir commis "un génocide" contre les populations des Hereros et Namas en Namibie, pendant l'ère coloniale. Dans un "geste de reconnaissance des immenses souffrances infligées aux victimes", elle versera au pays plus d'un milliard d'euros d'aides au développement sur trente ans. 

"Nous qualifierons maintenant officiellement ces événements pour ce qu'ils sont du point de vue d'aujourd'hui : un génocide", a déclaré le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas dans un communiqué. Il salue dans cette déclaration la conclusion d'un "accord" avec la Namibie, après plus de cinq ans d'âpres négociations sur les événements survenus dans ce territoire africain. 

En août 2004, année du centenaire du massacre, le mot de "génocide" avait déjà été prononcé par les autorités allemandes. La ministre du Développement, Heidemarie Wieczorek-Zeul, avait présenté lors d'une commémoration des excuses pour les "atrocités" qui "seraient appelées aujourd'hui génocide". Mais comme l'explique Le Monde, le terme n'était pas encore accepté par le reste du gouvernement allemand

Des camps de concentration, avant l'Holocauste

Les Herero et les Nama sont deux ethnies, qui étaient présentes sur le territoire de la Namibie actuelle au moment de la colonisation par l'Allemagne, de 1884 à 1915. Privés de leurs terres et de leur bétail par les colons, les Herero s'étaient révoltés en 1904 contre les colons. Un ordre d'extermination avait alors été donné par l'Allemagne. Les Nama, qui se sont soulevés l'année suivante, ont connu le même sort. 

À lire aussi

En plus des massacres de masse, plusieurs techniques génocidaires ont été employées, comme le fait de viser les femmes et les enfants, l'anéantissement par la faim ou la soif, ou encore la création de camps de concentration, comme celui de Shark Island. Des ossements des victimes ont par ailleurs été envoyés en Allemagne, afin de nourrir la pseudo-science eugéniste de l'époque. Le médecin Eugen Fischer, qui a officié à Shark Island et dont les écrits ont influencé Adolf Hitler, cherchait à prouver la "supériorité de la race blanche". 

"Un pas dans la bonne direction"

Au total, au moins 60.000 Herero et environ 10.000 Nama perdirent la vie entre 1904 et 1908, soit environ 80% de la population Herero et 50% des Nama à l'époque. 

Alors que la question du génocide empoisonne depuis plusieurs années les relations entre la Namibie et l'Allemagne, la reconnaissance de ces crimes par Berlin constitue un "pas dans la bonne direction", a estimé vendredi le gouvernement namibien. 

Le gouvernement allemand a néanmoins précisé que cette reconnaissance n'ouvre la voie à aucune "demande légale d'indemnisation". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/